BFMTV

Var: des motards passent à tabac un sexagénaire devant son petit-fils qu'il venait chercher à l'école

Détail d'un uniforme de gendarmerie (illustration).

Détail d'un uniforme de gendarmerie (illustration). - AFP

Sous les yeux de son petit-fils de 3 ans, l'homme a été extrait de sa voiture puis roué de coups par 7 à 8 motards. Il a porté plainte.

sIl a osé signifier aux 7 ou 8 motards qu'ils roulaient à contre-sens. Ils l'ont roué de coups, relate Nice Matin. Ce vendredi 8 juin le retraité va chercher son petit-fils à l'école, à La Môle dans le Var. 

"Je venais de récupérer mon petit à l'école de Grimaud et j'allais chercher mon autre petit-fils. J'ai emprunté en voiture le chemin Saint-Joseph, une voie à sens unique, quand j'ai croisé la route de 7 ou 8 motos à contre-sens", raconte le retraité au quotidien. 

Comme la voie n'est pas très large, l'automobiliste se rabat sur le côté pour laisser passer les motards. Quand l'un d'eux arrive à sa hauteur, il lui fait remarquer qu'il avance à contre-sens. 

En quelques secondes, tout bascule

La réflexion ne plaît manifestement pas à son interlocuteur qui décoche un coup de poing à l'automobiliste. La victime menace alors de porter plainte. A partir de ce moment, c'est un déchaînement de violence. "Là ils garent leurs motos, m'arrachent de la voiture, me tombent dessus à cinq ou six et je reçois une avalanche de coups. J'ai eu l'impression de vivre un lynchage. Il y avait une trentaine de témoins et personne n'a bronché. J'avais l'impression d'être dans un cauchemar, victime d'une horde infernale", confie le sexagénaire à Nice-Matin.

Sans doute la présence de son petit-fils de 3 ans remarquée par l'un des agresseurs met-elle fin au lynchage. Le retraité môlois en est en tout cas persuadé: "C'est la présence de mon petit fils qui m'a sans doute sauvé."

Couvert d'hématomes, souffrant à l'arrière de la tête et au tibia, le grand-père a porté plainte à la gendarmerie de Grimaud. Une enquête a été ouverte pour retrouver les présumés agresseurs. 

D. N.