BFMTV

Une école sur quatre a été vandalisée à Marseille depuis le début de l'année

Une école primaire a été, à nouveau, cambriolée et saccagée le week-end dernier à Marseille. C'est le 110e acte de vandalisme visant une école depuis le début de l'année. Dans certaines écoles, le phénomène est même récurrent.

Une école marseillaise sur quatre est concernée. Cette mère de famille habite dans le 15e arrondissement de Marseille. En septembre dernier, l'école primaire où est scolarisé son fils a été vandalisée pour la quatrième fois.

"Ils ont tout cassé. Ils ont volé des affaires scolaires, ils ont tagué les murs, ils ont tout saccagé", témoigne-t-elle pour BFMTV.

Choqué, son fils de 6 ans redoute désormais d'aller en classe. "Moi, j'ai peur qu'à chaque fois ça le refasse quand on est dans la classe, confie l'enfant à BFMTV. Ils ont volé toutes nos affaires scolaires."

Des actes de vandalisme chaque semaine

À quelques kilomètres de là, une autre école primaire a elle aussi été saccagée le week-end dernier. Une vingtaine d'ordinateurs ont été volés. Même les goûters des enfants ont disparus. L'établissement est resté fermé deux jours le temps des réparations. Ces actes de vandalisme sont loin d'être isolés: toutes les semaines, au moins une école est détériorée.

Sur des photos prises dans plusieurs établissements, les dégâts sont importants: des fenêtres brisées, des chaufferies transformées en squat, leurs occupants vont jusqu'à laisser des messages sur le tableau. Sur les 444 écoles que compte la ville, 110 ont déjà été vandalisées depuis le début de l'année 2016, selon la mairie. Et à chaque fois, il faut payer les réparations.

"À peu près un tiers du budget de fonctionnement est consacré à la réparation du vandalisme et au cambriolage", indique Danièle Casanova, adjointe au maire de Marseille en charge de l'éducation, à BFMTV. Elle estime le montant total des réparations 2 à 3 millions d'euros.

Pour lutter contre le vandalisme, des nouvelles mesures de sécurité doivent être mises en place, comme l'installation de barreaux et de caméras de surveillance.
Céline Hussonnois-Alaya