BFMTV

Un surveillant blessé par un détenu à la maison d'arrêt de Nîmes

Un couloir de la maison d'arrêt de Nîmes.

Un couloir de la maison d'arrêt de Nîmes. - SYLVAIN THOMAS / AFP

Un surveillant de prison a été blessé au cou par un détenu souffrant de troubles psychiatriques dimanche midi au sein de la maison d'arrêt de Nîmes, dans le Gard. Ses jours ne sont pas en danger. Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique.

Ce dimanche, sur les coups de midi, au sein de la maison d'arrêt de Nîmes, dans le Gard, un surveillant a été agressé, blessé par un détenu muni d'une arme fabriquée de manière artisanale au moment de sa promenade. Le surveillant a été atteint au cou au cours de l'affrontement, a appris BFMTV de source judiciaire, confirmant des informations de la presse locale.

L'agent de l'administration pénitentiaire a été transporté au CHU de Nîmes où il a reçu dimanche soir onze points de suture, précise France Bleu Gard Lozère. Ses jours ne sont toutefois pas en danger. Le détenu, qui présente des troubles psychiatriques selon une expertise, a été hospitalisé sous contrainte, a précisé une source judiciaire.

La ministre sur place

Selon un collègue de la victime, le détenu était parvenu à toucher une veine mais le déclenchement de l'alarme de l'établissement pénitentiaire a permis d'intervenir rapidement et de maîtriser le forcené. Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique.

Un syndicaliste policier, Laurent Cédric de l'organisation Ufap Unsa Justice, interrogé par la radio locale, a indiqué que l'agresseur souffrait de troubles psychiatriques:

"Nous avons de plus en plus de détenus de ce type, et nous manquons de moyens pour les gérer", a-t-il regretté. Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, se rend lundi après-midi à la maison d'arrêt de Nîmes.
R.V. et J.C.