BFMTV

Un convoyeur de fond verse entre 13 et 26 millions d'euros pour la libération de sa fille

Le père a remis entre 13 et 26 millions d'euros en échange de la libération de sa fille. (Image d'illustration)

Le père a remis entre 13 et 26 millions d'euros en échange de la libération de sa fille. (Image d'illustration) - AFP

Des malfaiteurs, se faisant passer pour des plombiers, ont enlevé une jeune fille de 20 ans à Lyon avant d'appeler son père, convoyeur de fond en Suisse, pour qu'il remette le contenu de son convoi.

Une rançon à plusieurs millions de francs suisses. Un convoyeur de fonds a remis jeudi soir à des malfaiteurs le contenu de son convoi en échange de la libération de sa fille élevée quelques heures plus tôt à Lyon. La somme remise est évaluée entre 15 et 30 millions de francs suisses, c'est-à-dire 13 et 26 millions d'euros. Selon nos informations, une enquête pour "enlèvement et séquestration" a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Lyon.

Le scénario de cette affaire a été rondement établi. Jeudi, vers 19 heures, des hommes se faisant passer pour des plombiers se sont présentés au domicile de la jeune fille, âgée d'une vingtaine d'années. Ils disent que le Syndic leur a commandé des vérifications. Après l'avoir enlevée, les malfaiteurs ont appelé son père dont ils connaissaient le métier, convoyeur de fonds en Suisse. Ils lui demandent alors de livrer le contenu de son fourgon s'il veut obtenir la libération de sa fille, a appris BFMTV confirmant une information de Europe 1.

Des malfaiteurs en fuite

Un rendez-vous est fixé dans la soirée de l'autre côté de la frontière. Le père, a pris la direction de Lausanne en empruntant l'autoroute A1. En chemin, il a quitté la route pour se rendre sur un parking à proximité de Chavornay. Trois hommes armés le forcent alors à se garer. Ils ont ensuite dévalisé le fourgon, qui contenait entre 15 et 30 millions de francs suisses, soit 13 à 26 millions d'euros, puis pris la fuite à bord d’un 4x4 Porsche de couleur foncée. Les auteurs ont pris une direction inconnue et n’ont pas été rattrapés. 

"D'après les premiers éléments, on pense qu'il s'agit d'un braquage 'consenti' pour faire libérer la jeune femme. Les convoyeurs n'ont pas opposé de résistance", indique une source proche de l'enquête côté français à BFMTV.

Après cette "remise d'argent", la jeune femme a été libérée à Tramoyes, dans l’Ain, à 20 kilomètres de Lyon. Elle a été recueillie "extrêmement choquée" par les gendarmes. Elle a été entendue par la police judiciaire. Le père se trouve lui toujours en Suisse. Un signalement de trois hommes a été communiqué: ils mesurent entre 1m70 et 1m75, sont de corpulence normale, parlent français avec un accent du sud ou d'Afrique du nord. La police suisse a lancé un appel à témoins.

J.C. avec Sarah-Lou Cohen