BFMTV

Tremblay-en-France: un lycée visé par un cocktail molotov, la proviseure frappée

La proviseure du lycée professionnel Hélène-Boucher, à Tremblay-en-France, a été agressée ce lundi matin après être intervenue auprès d'individus qui venaient de jeter un cocktail molotov dans l'enceinte de l'établissement.

C'est la troisième fois en 10 jours que le lycée professionnel Hélène-Boucher, à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, est le théâtre de violences. Ce lundi matin, la proviseure de l'établissement a été frappée après avoir voulu raisonner des jeunes, postés devant lycée, qui venaient de lancer un cocktail molotov.

Cocktail molotov, pétards et tird de mortiers

Selon les différents témoins interrogés par BFMTV, les faits se sont déroulés vers 8 heures. Un groupe d'individus cagoulés a jeté un cocktail molotov dans l'enceinte de l'établissement ainsi que plusieurs pétards. Une habitante, postée sur son balcon, évoque, quant à elle, un tir de mortier. La proviseur s'est alors approchée des grilles du lycée pour des explications et c'est à ce moment là qu'elle a été agressée.

Les policiers, appelés sur place, ont a leur tour essuyé des tirs de mortiers, ont raconté des sources policières à l'AFP. Au total, une cinquantaine de jeunes seraient impliqués dans ces incidents, dont une dizaine se sont montrés particulièrement virulents, est-il précisé. 

Un précédent début octobre

Les professeurs de l'établissement ont fait part de leurs inquiétudes à BFMTV. Ils ne savent pas au fond si c'est l'école, l'institution, qui est visée ou si ces individus cherchent à piéger les policiers. Le maire de la ville, François Asensi (PCF), s'est rendu sur place ce lundi. Il a condamnée ces violences et annoncé qu'il portait plainte. La proviseure, elle, a été transportée à l'hôpital pour des examens. 

Au début du mois d'octobre, plusieurs personnes s'étaient déjà massées devant le lycée, bars de fer à la main. Des véhicules avaient été incendiés.

A.C.