BFMTV

Sécurité: des "profileurs" dans les aéroports de Paris

Le PDG d'Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, présente le nouveau logo du groupe, le 14 avril 2016.

Le PDG d'Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, présente le nouveau logo du groupe, le 14 avril 2016. - ERIC PIERMONT / AFP

Depuis les attentats de Bruxelles, Aéroports de Paris (ADP) se dote, entre autres, de "profileurs" pour contrer d’éventuelles menaces.

Des "profileurs" pour détecter les personnes aux "comportements anormaux" et bientôt des tests pour une reconnaissance faciale au niveau des contrôles des passeports: ADP a déployé des mesures de sûreté supplémentaires depuis les attentats à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles, a indiqué jeudi son PDG Augustin de Romanet.

"Nous travaillons avec les services de la police de l'air et des frontières pour que les dispositifs "parafe", qui sont les contrôles automatisés des passeports, soient plus nombreux - nous voulons doubler le nombre d'ici 3 ans - et plus performants", a indiqué Augustin de Romanet à la presse, à Orly, à l'occasion de la présentation du nouveau logo d'ADP.

Futurs tests pour la reconnaissance faciale

ADP va tester "dans les prochains mois" un "système qui permettra que les personnes n'aient plus besoin de mettre leur doigt sur un petit écran pour être identifiées mais simplement de présenter leur visage devant un écran qui assurera la congruence entre la photo du passeport et la photo qui est sur l'écran", a-t-il ajouté." Si la personne est présumée poser des difficultés, la machine "parafe" émettra une alerte aux services de police qui, sans délais, viendront l'interroger", a expliqué le PDG.

80 systèmes de reconnaissance digitale d’ici 2019

"Une quarantaine d'exemplaires de "parafes" (à reconnaissance digitale)" sont aujourd'hui installés à Roissy-Charles de Gaulle, et "notre objectif avec le ministre de l'Intérieur est d'en avoir 80 d'ici trois ans", a souligné Augustin de Romanet.

A.M avec AFP