BFMTV

Décryptage de l'enregistrement audio de Mohamed Merah

BFMTV

TF1 a diffusé pour la première fois, dans son émission Sept à Huit, une partie des enregistrements audio où l'on entend le "tueur au scooter" dialoguer avec des policiers les 21 et 22 mars, et expliquer d'un ton posé, calme, ses crimes comme ses projets criminels à venir.

De sa détermination à poursuivre sa folie meurtrière et de son absence totale de remords, Mohamed Merah n'a rien caché durant les 32 heures du siège de son appartement toulousain, selon les extraits des négociations diffusées dimanche par TF1. Derrière la pointe d'accent méridional du "tueur au scooter" qui a froidement abattu sept personnes les dix jours précédents, le ton est calme, posé, déterminé. Amusé même quand il explique qu'il ne peut faire cuire son repas, son micro-ondes étant criblé de balles. Il s'exprime clairement, malgré quelques tics de langage ("T'as vu", "voilà").

Manuel Valls regrette cette diffusion

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", va mener une enquête administrative sur la diffusion dimanche par TF1 des enregistrements audio entre policiers et Mohamed Merah durant le siège, a annoncé le ministère de l'Intérieur à l'AFP. "Le Directeur général de la police nationale a saisi l'IGPN pour une enquête administrative", a indiqué l'Intérieur. Auparavant le ministre Manuel Valls avait regretté cette diffusion, jugeant qu'"aucune précaution n'(avait) été prise pour respecter les familles des victimes" du tueur au scooter.