BFMTV

Tariq Ramadan explique pourquoi il prend la parole aujourd'hui: "J'ai eu affaire à un tribunal populaire"

Tariq Ramadan sur BFMTV-RMC.

Tariq Ramadan sur BFMTV-RMC. - BFMTV

L'islamologue, mis en examen pour deux viols qu'il conteste, sort également un livre dans les jours prochains.

"Ces choses-là ne se discutent pas dans les médias", assurait Tariq Ramadan au début de l'affaire. L'islamologue, mis en examen pour deux viols qu'il conteste, a finalement pris la parole ce vendredi sur BFMTV et RMC pour, dit-il, répondre au "tribunal populaire" dont il se dit victime.

"J'avais refusé (une première interview au début de l'affaire, NDLR) en disant que je ne prendrai la parole que devant les juges et la police", a-t-il expliqué.

"Depuis 2 ans, je ne me suis pas exprimé dans les médias, pour cause puisque j'ai passé 10 mois en prison, mais surtout parce que je voulais être entendu par la justice."

"Tout a été déballé"

"Or, j'ai eu affaire à un tribunal populaire et à un secret de l'instruction qui n'a pas été secret", a-t-il dénoncé. "Tout a été déballé, je parlais et tout était dans les médias et donc je me suis tu à un moment donné."

Il dit avoir finalement décidé de prendre la parole "puisque le tribunal populaire m'a déterminé comme coupable".

Un livre à paraître

C'est lui qui a contacté Jean-Jacques Bourdin, il y a une dizaine de jours, pour savoir s'il accepterait de le recevoir dans son émission. L'animateur confie avoir "hésité", avant de finalement accepter.

"Vous êtes présumé innocent, votre culpabilité n'a pas été légalement démontré, vos accusatrices, les plaignantes se sont exprimées publiquement dans les médias dont BFMTV", a expliqué Jean-Jacques Bourdin. "Je ne vous donne pas une tribune mais simplement la parole."

Tariq Ramadan continuera de prendre la parole dans les jours prochains avec un livre, Devoir de vérité, à paraître le 11 septembre.

Mathieu Dehlinger