BFMTV

Sur Facebook, ils se passionnent pour l'affaire Grégory

Dans Bonsoir Bruce, on a rencontré Thomas Conrié, le fondateur d’un groupe Facebook sur l’affaire Grégory, dont le nombre de membres ne cesse d'augmenter.

Va-t-on assister à un nouveau rebondissement dans l’enquête sur la mort de Grégory Villemin, le 16 octobre 1984? Le 16 janvier prochain, la cour d’appel de Paris dira si elle annule la garde à vue de Murielle Bolle, au cours de laquelle l’adolescente avait accusé Bernard Laroche d’avoir enlevé le petit garçon de 4 ans. Murielle Bolle s’était par la suite rétractée, accusant les gendarmes de l’avoir forcée à désigner son beau-frère. Depuis, elle ne cesse de clamer l’innocence de ce dernier.

Depuis 35 ans, l’affaire Grégory fascine les Français, comme en témoigne le succès de la série documentaire diffusée sur Netflix. Un succès qui se répercute sur les nombreuses pages Facebook consacrées à ce fait divers. Le groupe "Affaire Grégory Villemin, une énigme vers la vérité" a gagné en un mois 2000 abonnés. Il en compte aujourd’hui près de 11.000.

Son fondateur Thomas Conrié explique dans Bonsoir Bruce :

Je pense que c’est un intérêt dopé par les médias. Le côté captivant de cette affaire est hors-norme, fascinant. La série Netflix a généré un nouveau public, plus jeune, plus international.

Au moment du crime, Thomas avait 12 ans. Il a créé la page en 2013:

Quand cette affaire a surgi, je l’ai vécue à la télévision comme des millions de Français. A l’époque je n’étais pas particulièrement passionné par cette histoire. Il y a quelques années en discutant avec des amis, j’ai décidé de m’y intéresser de plus près en faisant un vrai travail de recherche.

Sur sa page, on trouve des articles consacrés à l’affaire, de nombreux documents sur l’enquête et des réponses aux questions des membres. "Moi je revendique le fait de ne pas être un enquêteur. J’ai toute confiance en la justice qui a développé des moyens humains et scientifiques que je n’ai pas. Mon objectif en faisant ce groupe, c’est de rationaliser l’info" détaille Thomas Conrié.

A la question, est-ce que vous pensez qu’on connaîtra un jour la vérité dans le mystère de la Vologne, le fondateur du groupe Facebook répond: "La vérité judiciaire peut être. La vérité brute avec des aveux, des preuves scientifiques, rien n’est moins sûr. J’espère que les parents de Grégory qui ont énormément souffert à cause de cette histoire auront une réponse, je crois qu’ils le méritent amplement".

L’affaire Grégory avait été relancée en juin 2017 quand les époux Jacob, le grand-oncle et la grande-tante de l'enfant ainsi que Murielle Bolle avaient été mis en examen. Des mises en examen annulées depuis pour des raisons de procédure.

Simon Buisson