BFMTV

Soupçons de pédophilie: un animateur filmé par une écolière à Coulommiers

Affaires d'écoliers, image d'illustration.

Affaires d'écoliers, image d'illustration. - Fred Dufour - AFP

La petite fille de 10 ans, qui avait alerté ses parents sur le comportement douteux d'un animateur qui encadrait des enfants à Coulommiers, s'est munie d'un smartphone pour tourner une vidéo. Interpellé, l'homme a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Soupçonné de pédophilie, un animateur du service jeunesse de la ville de Coulommiers, en Seine-et-Marne, a été arrêté et placé en garde à vue vendredi dernier. Mis en examen pour atteinte sexuelle sur mineurs, il a été placé en détention provisoire dimanche, rapporte Le Parisien.

Les faits se seraient déroulés jeudi midi, à l'école Jehan de Brie. L'établissement a été alerté par les parents d'une écolière de dix ans. Cette élève de CM2, qui leur avait signalé le comportement douteux de l'animateur, s'est munie d'un smartphone et l'a filmé à son insu, lors d'un atelier.

"Sur la vidéo, on voit la télévision de face et des enfants, de dos, en train de la regarder", raconte au journal Jessica, une maman d'élève de cette école élémentaire. "Derrière la rangée d'enfants, on voit l'animateur de dos. Il est allongé à côté d'un petit garçon. Il soulève son pantalon... Je n'ai pas pu regarder la suite." 

Les parents d'élèves "sous le choc"

Selon RTL, l'homme travaillait au contact d’enfants depuis plus d’une dizaine d’années. Il encadrait la cantine, l’étude et dirigeait le centre de loisirs du quartier.

"On était sous le choc", témoigne également Jessica auprès de la radio. "On était étonné d’apprendre de cette personne ça, qu’elle pouvait faire ces choses-là. Il était adoré des enfants, il était toujours présent en fait. On ne se doutait jamais de ces gestes qu’il pouvait avoir, c’est sûr."

Choqués d'avoir appris la nouvelle par leurs enfants, plusieurs parents se sont rendus à pied jusqu'à l'hôtel de ville, lundi matin, pour demander des comptes au maire Les Républicains, Frank Riester. Celui-ci précise, dans une lettre aux parents d’élèves, que l'agent a immédiatement été suspendu de ses fonctions et qu'une cellule psychologique a été mise en place.

"J’osais pas en parler aux adultes"

Interrogé par RTL, Jordan, 10 ans, affirme que d'autres attouchements avaient eu lieu auparavant.

"C’était pas la première fois qu’il faisait ça. Je le voyais faire ça dans des salles d’activité. Il disait à des petits, ‘montez sur moi’, et après il commençait à faire des trucs un peu bizarres. Mais j’osais pas en parler aux adultes. J’avais honte", explique-t-il.

L’enquête a été confiée à la brigade des mineurs de Meaux. Selon les premiers éléments, il y aurait eu plusieurs victimes.
V.R.