BFMTV

Soupçons d'emplois fictifs au Modem: Sylvie Goulard entendue par la police 

Le parlement européen - Image d'illustration -

Le parlement européen - Image d'illustration - - Frédérick Florin - AFP

L'ancienne ministre des Armées est soupçonnée d'avoir une implication dans une affaire d'emplois fictifs d'assistants des eurodéputés du parti Modem.

Sylvie Goulard, la toute nouvelle commissaire européenne au Marché intérieur, dont la fonction a été dévoilée ce mardi a été entendue ce mardi à Nanterre par des policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au MoDem, a appris BFMTV, confirmant une information du Point.

Cette audition libre fait suite à celles de nombreux collaborateurs et anciens membres du parti politique de François Bayrou, le MoDem. 

45.000 euros remboursés

La semaine dernière, l'hebdomadaire révélait déjà que Sylvie Goulard avait remboursé la somme de 45.000 euros correspondant au salaire versé par le Parlement européen à son ancien assistant parlementaire en circonscription, Stéphane Thérou, alors qu'il ne travaillait plus pour elle. 

Cette eurodéputée centriste de 2009 à 2017 a quitté son poste de ministre des Armées un mois à peine après sa nomination en 2017 en raison de cette affaire qui a également provoqué le départ du gouvernement des centristes François Bayrou et Marielle de Sarnez.

Sa désignation au poste de commissaire européenne avait provoqué quelques grincements de dents en raison de son implication présumée dans cette affaire d'emplois fictifs d'assistants des eurodéputés du parti Modem.

Rym Bey