BFMTV

Seine-et-Marne: elle brise la vitre d’une voiture garée en plein soleil pour sauver un bébé

La voiture a été garée sur un parking en plein soleil.

La voiture a été garée sur un parking en plein soleil. - Pixabay

A Provins, en Seine-et-Marne, la directrice d’un supermarché a sauvé la vie d’un bébé. Elle a dû briser la vitre du véhicule, garé en plein soleil, pour récupérer l’enfant.

Elle n’a suivi que son instinct. Le 10 juin dernier, la directrice du magasin Actions à Provins en Seine-et-Marne a secouru un nourrisson enfermé dans une voiture garée sur le parking.

Alertés par les pleurs du bébé, des clients ont prévenu la responsable de l’enseigne. Pour prévenir les parents, six appels au micro du magasin ont été passés. Sans réponse de leur part, la directrice a décidé d’intervenir, avant même l’arrivée des secours.

"J’ai senti un air bouillant qui m’a envahi"

"J’ai d’abord cassé la vitre passager pour avoir accès aux boutons de la portière arrière mais tout était bloqué. J’ai donc fait le tour pour passer côté conducteur. Là encore je n’arrivais pas à avoir accès au bébé. J’ai cassé le mécanisme du siège. […] Lorsque j’ai cassé la première vitre, j’ai senti un air bouillant qui m’a envahi", a raconté la directrice La République de Seine-et-Marne.

D’après un automobiliste, il faisait alors 33 degrés dans les véhicules garés à l’ombre ce jour-là.

"Il était habillé des pieds à la tête"

Une fois secouru, la directrice a tout fait pour rafraîchir le bébé. "Il était habillé des pieds à la tête. Il était trempé. Il ruisselait. Je l’ai mis dans la cantine, près de la climatisation pour le déshabiller et j’ai utilisé un brumisateur que j’ai démarqué pour lui baisser sa température et je lui ai mis de l’eau sur les lèvres" explique cette mère de trois enfants au quotidien local.

Une fois sur place, les pompiers ont pris le relais pour s’occuper du bambin.

Les parents faisaient tranquillement leurs courses

Mis hors de danger, le bébé a ensuite été rendu à ses parents. Le couple était bien en train de faire ses courses dans le magasin. La police a auditionné les parents dans le cadre d’une enquête classique.

De son côté, la responsable du magasin ne regrette pas son geste mais s’interroge. "Sur le moment j’ai trouvé formidable cet engouement, cette solidarité au niveau du parking mais je me demande si je n’avais pas été là est-ce que quelqu’un aurait fait quelque chose. Combien de temps aurait-il fallu attendre avant que quelqu’un n’intervienne? Cette question me taraude".

Hervine Mahaud