BFMTV

Rennes: une jeune femme meurt après avoir été percutée par une voiture de police

BFMTV

Une jeune femme de 21 ans est morte à Rennes après avoir été renversée par une voiture de police. L'IGPN a été saisie.

Une femme est morte ce jeudi matin à Rennes après avoir été renversée dans la nuit par une voiture de police, a indiqué le parquet.

L'Inspection générale de la Police Nationale (IGPN) a été saisie "dès cette nuit par le parquet de Rennes pour établir avec précision les circonstances de ce dramatique accident", a indiqué le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc. En tout, deux piétons ont été renversés dans la nuit de mercredi à jeudi par le véhicule de police alors qu'ils se trouvaient "sur un passage protégé", a expliqué Philippe Astruc.

"Pas d'alcool ou stupéfiant pour le conducteur"

Selon une source policière, le véhicule de police se rendait sur une intervention, avec gyrophare et sirène. La jeune victime avait 21 ans et le jeune homme qui l'accompagnait 23 ans. L'accident serait survenu alors que le véhicule de police croisait un bus qui redémarrait d"un arrêt, au moment où les deux piétons traversaient, à l'arrière du bus, selon cette source policière. 

"Pas d'alcool ou stupéfiant pour le conducteur", a précisé le procureur. "Les deux policiers, choqués, ont été entendus et ont fourni des explications sur le déroulement des faits en correspondance avec les enregistrements des échanges radios entre équipages ainsi qu'avec les déclarations des témoins extérieurs", ajoute-t-il.

L'autre victime sérieusement blessée

La jeune femme est morte dans la matinée des suites de l'accident. Le jeune homme, également domicilié à Rennes, "a été sérieusement blessé et a subi une intervention chirurgicale dans la matinée" mais ses jours ne sont pas en danger a précisé le parquet. 

"Les investigations de l'IGPN vont se poursuivre sous l'autorité du parquet de Rennes afin de compléter ces premiers éléments", indique le magistrat qui précise qu'une association d'aide aux victimes a été mandatée "pour accompagner les victimes et leurs familles dans cette épreuve".

H.G. avec AFP