BFMTV

Rave party en Isère: entre 1500 et 2000 personnes se trouvent toujours sur place

Plus de 200 contrôles ont été effectués par la gendarmerie de l'Isère à la sortie du secteur où se tient toujours la rave party de Roybon.

La fête se poursuit en Isère. Entre 1500 et 2000 personnes se trouvent toujours à la rave party qui se déroule près de l'ancienne ZAD (zone à défendre) de Roybon, à l'ouest de Grenoble. Un rassemblement qui pourrait se tenir jusqu'à demain, a appris BFMTV de sources concordantes.

Selon la préfecture, ce sont plus de 200 contrôles qui avaient été effectués à 22h dimanche soir. Des contrôles qui se sont poursuivis tout au long de la nuit. 46 verbalisations ont été dressées par les gendarmes de l'Isère, notamment pour possession de stupéfiants.

Un rassemblement festif vers une ancienne ZAD

La fête sauvage a débuté samedi soir dans le cadre de la "Nuit des meutes" relayée sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, mort il y a deux ans après une opération policière controversée le jour de la Fête de la musique à Nantes.

Le lieu n'a pas été choisi au hasard puisqu'il avait été occupé pendant six ans par des zadistes opposé au projet de Center Parcs, abandonné en juillet 2020. Les occupants de la ZAD avaient été évacués en octobre dernier.

Pas de gestes barrières, le manque d'anticipation dénoncé par le maire

Le rassemblement festif, dont l'"inorganisation" a été relevée par le préfet du département Laurent Prévost, aurait pu être évité selon le maire de Roybon. La rave party se déroule sans respect des gestes barrières ni application du pass sanitaire, pourtant obligatoire depuis le 21 juillet dernier pour les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes.

"Les organisateurs sont connus des services de la police donc il y a moyen d'anticiper tout ça", estime Serge Perraud, "des véhicules sont partis en colonie sur l'A7, ils ont été repérés en avance". L'édile ajoute que les forces de l'ordre avaient "les moyens de faire barrage sur la route pour qu'ils n'accèdent pas à la ZAD et qu'on s'en préserve."

Pas d'intervention d'évacuation prévue pour l'instant

Environ 80 gendarmes filtraient dimanche soir l'accès au site. Le dispositif, toujours en place ce lundi, a toutefois été un peu allégé. Les participants, jusqu'à 6000 au plus fort de la rave party samedi soir, ont d'ores et déjà commencé à partir mais au compte goutte. Très peu de départs ont eu lieu au cours de la nuit dernière, a appris BFMTV de sources concordantes.

Certains raveurs semblent vouloir rester sur zone encore un moment, ce qui laisse suggérer que la rave party pourrait se prolonger jusqu'à demain. Aucune intervention d’évacuation par les forces de l'ordre n'est toutefois prévue à ce stade.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble afin de déterminer la responsabilité des organisateurs qui n'ont pas encore été identifiés.

Mélanie Vecchio et Hugues Garnier