BFMTV

Projet d'attentat contre les forces de l'ordre: quatre hommes mis en examen et écroués

Osnachi, l'enfant de deux ans enlevé dimanche après-midi à Marseille par un homme d'une quarantaine d'années, a été retrouvé quelques heures plus tard

Osnachi, l'enfant de deux ans enlevé dimanche après-midi à Marseille par un homme d'une quarantaine d'années, a été retrouvé quelques heures plus tard - Capture Alerte enlèvement

Les quatre individus, déférés au tribunal de Paris ce mardi après-midi, sont soupçonnés d'avoir préparé une attaque jihadiste contre les forces de l'ordre.

Quatre hommes, dont un mineur, soupçonnés de projeter une attaque jihadiste pouvant viser les forces de sécurité "à brève échéance", ont été mis en examen et écroués ce mardi après-midi, a-t-on appris du parquet de Paris. Selon nos informations, les quatre individus ont été mis en examen du chef "d'association de malfaiteurs terroriste criminelle".

À l'issue de leurs gardes à vue, les quatre individus mis en cause avaient été déférés ce mardi après-midi au parquet en vue de leur présentation devant un juge d'instruction. Les quatre hommes, dont un mineur de 17 ans déjà condamné pour une tentative de départ en Syrie, avaient été arrêtés vendredi soir à Paris et en Seine-Saint-Denis, selon une source judiciaire. 

"Des individus manifestement déterminés"

Le 1er février, des informations inquiétantes issues du renseignement judiciaire avaient déclenché l'ouverture d'une enquête préliminaire confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Au cours de cette procédure, qui a autorisé le recours à des moyens de surveillance accrue afin d'identifier la cellule terroriste, les enquêteurs ont acquis la conviction que l'attaque potentielle aurait pu coïncider avec le début du ramadan, le mois de jeûne musulman censé commencer dimanche ou lundi prochain. Une perspective qui a précipité les arrestations, selon une source proche du dossier.

"On a affaire à des individus manifestement déterminés", a précisé cette source, affirmant que "de possibles repérages avaient été effectués et [qu']ils cherchaient à se procurer des armes". Selon Europe 1, une kalachnikov a été retrouvée lors des perquisitions.

Lors des quatre jours de garde à vue, les quatre hommes n'ont pas contesté leur adhésion aux thèses islamistes radicales, a ajouté cette source. 

Rym Bey avec Cyrielle Cabot