BFMTV

Policière disparue dans la Seine à Paris: interrompues, les recherches reprendront dimanche

Les recherches ont repris ce samedi après la disparition vendredi d'une policière dans la Seine, lors d'un exercice.

Les recherches pour tenter de retrouver une policière de la brigade fluviale disparue dans la Seine lors d'un exercice vendredi à Paris, ont été interrompues samedi vers 16 heures. Elles reprendront dimanche à 8h30.

Les opérations de recherche, interrompues vers 17h30 vendredi en raison de la tombée de la nuit, ont repris samedi au lever du jour. Samedi dans la matinée, les sapeurs-pompiers ont élargi la zone de recherches, qui s'étend désormais du 

La communication des sapeurs pompiers de Paris vient de nous indiquer qu'ils élargissent la zone de recherche. Elle s'étend désormais du Petit-Pont (juste à côté de Notre-Dame de Paris, où la plongeuse a disparu), jusqu'au pont de la Concorde. Pour le moment, les recherches s'effectuent au sonar et si une piste fiable se présente, des plongeurs sous-marins seront envoyés. Les conditions de recherche demeurent difficiles à cause de la crue de la Seine. 

Dans un communiqué, la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a exprimé samedi "toute sa compassion et son soutien à la famille de cette policière et à ses proches". Ses "pensées vont aussi à ses collègues et l'ensemble de la brigade, dont elle salue l'engagement sans faille et le professionnalisme".

Disparition soudaine

La plongeuse, âgée de 27 ans, a disparu dans le fleuve vendredi vers 10h50, lors d'un exercice de routine qui se déroulait à hauteur de la cathédrale Notre-Dame.

"A l'occasion d'un entraînement des plongeurs de la brigade fluviale, l'un des personnels engagés a fait surface et puis a soudainement disparu dans la Seine", avait expliqué vendredi lors d'un point-presse Philippe Caron, directeur des services techniques de la préfecture de police.

L’Unsa, syndicat dont la policière est adhérente, a demandé l’ouverture d’une enquête administrative sur les conditions de l’exercice.

"Un exercice de routine"

"Il s'agissait d'un exercice de routine. Notre collègue s'est mise à l'eau et s'est rapidement sentie mal. La personne qui l'assurait a tenté de la remonter en tirant sur le fil de vie, mais malheureusement le nœud qui était attaché à sa ceinture a vraisemblablement cédé. Nous aimerions savoir ce qui a motivé ses supérieurs à la mettre à l'eau par des conditions météorologiques difficiles, alors qu'elle n'avait que trois semaines de formation", a assuré Nicolas Pucheu, secrétaire départemental adjoint de l'Unsa Paris, à BFMTV. 

Un important dispositif avait été déployé. Vendredi après-midi, 112 pompiers dont 17 plongeurs, 20 bateaux, deux hélicoptères et quatre équipes cynophiles étaient à la recherche de la policière. 

Après le passage de la tempête Eleanor, le niveau de la Seine est monté à Paris, atteignant samedi matin environ 3,60m à l'échelle du pont d'Austerlitz, ce qui correspond à la "vigilance jaune". Elle pourrait dépasser la cote de 4 mètres "d'ici dimanche", selon l'organisme de contrôle Vigicrues.

G.D. et L.A., avec Anne-Laure Banse et AFP