BFMTV

Paris: un diplomate qatari accusé de viol

BFMTV
Selon les informations de L'Obs, un diplomate qatari est accusé de viol par une femme d'une trentaine d'années, mais son immunité diplomatique empêche toute enquête.

L'immunité diplomatique le protège de toute investigation. L'Obs révèle qu'une femme de 33 ans a porté plainte le 20 mai dernier contre un membre de l'ambassade du Qatar, située à Paris. Devant le premier district de police judiciaire de Paris, la victime a affirmé avoir été violée au domicile du diplomate, qu'elle connaissait depuis plusieurs mois, et avec lequel elle entretenait une "relation d'affaires", précise l'hebdomadaire. 

Seul le Qatar peut intervenir

Problème pour la victime: l'homme qu'elle accuse est protégé par l'immunité diplomatique accordée à tous les employés d'ambassade ou de consulat. Dans ce cas de figure, seul le Qatar, qui devrait être sollicité par la France, pourrait lever cette immunité pour permettre des poursuites. 

La victime s'inquiète "de ne pas être protégée" alors qu'elle "est la victime. De son côté, l'ambassade du Qatar refuse de communiquer sur l'affaire. La diplomatie qatarie indique seulement que son employé nie les faits qui lui son reprochés, et qu'un avocat a été mandaté. Faute d'intervention des autorités du Qatar, la plainte n'aura pas de suite.