BFMTV

Paris: comment les forces de l'ordre traquent les restaurants clandestins

Pour traquer les restaurants clandestins, des policiers patrouillent plusieurs fois par semaine dans les rues de la capitale. Parfois, ce sont des signalements de riverains qui permettent de débusquer ces dîners clandestins.

Vendredi, plus de 110 personnes rassemblées dans un restaurant clandestin ont été verbalisées dans le XIXe arrondissement de Paris. Ce samedi soir, ce sont 30 personnes qui ont écopé d'une amende pour un dîner clandestin dans le IIe arrondissement, a annoncé la préfecture de police de Paris.

Pour traquer ces repas illégaux, des policiers patrouillent plusieurs fois par semaine dans les rues de la capitale et notamment à certains endroits stratégiques comme le XIIIe arrondissement, un quartier réputé comme festif où trois restaurants ont déjà été fermés en deux mois.

"On a plusieurs techniques pour repérer les établissements qui sont en dehors des clous", explique sur notre antenne Pierre-Yves Destombes, commissaire central adjoint du XIIIe arrondissement de Paris. "On a une unité de police administrative, qui sont des fonctionnaires en civil. Nous avons aussi un équipage à vélo qui est très mobile et très discret."

Alertés par des riverains

Mais souvent ce sont les Parisiens eux-mêmes qui aident les forces de l'ordre grâce à des signalements. "Vous devriez aller dans le XXe arrondissement ce soir", glisse ainsi un passant à un policier en surveillance, avant de citer un restaurant dans lequel il a "l'habitude" d'aller manger.

Certains riverains déposent aussi des plaintes pour tapage nocturne qui aboutissent régulièrement à des contrôles policiers. "Quand ils se mettent en place, ces établissements génèrent beaucoup de bruit et on a des troubles à l'ordre public réguliers", explique sur notre antenne Jérôme Jimenez, délégué du syndicat UNSA Police Grand Paris.

Au total, près de 1000 clients de restaurants ouvrant illégalement ont été verbalisés à Paris depuis le 30 octobre, a indiqué mardi dernier le ministère de l'Intérieur.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV