BFMTV

Nuit de tension à Mantes-la-Jolie: des policiers visés par des tirs de projectiles, un jeune homme blessé à l'oeil

Les policiers qui s'étaient déplacés pour un véhicule en feu à Mantes-la-Jolie se sont retrouvés encerclés et visés par des tirs de projectiles. Un jeune homme a été grièvement blessé à l’oeil lors de ces affrontements, qui ont fait deux autres blessés plus légers, dont un policier.

Des policiers ont essuyé de nombreux tirs de projectiles jeudi soir à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, a appris BFMTV de source policière, et un jeune homme habitant du quartier a été grièvement blessé à l'oeil par un tir d'origine non identifiée à ce stade. 

Peu avant 23 heures, trois policiers sont appelés pour éteindre une voiture incendiée au Val-Fourré, quartier sensible de Mantes-la-Jolie. Ces derniers se rendent sur les lieux à pied, habillés en civil. 

Les policiers encerclés

Mais, selon une source policière, une fois arrivés sur place, ils sont assaillis par plusieurs dizaines de personnes qui les visent avec des projectiles, des tirs de mortier d'artifice et des cocktails Molotov.

Très vite, des renforts arrivent. Les affrontements durent jusqu'à 23h30. Les policiers ont répliqué avec leurs moyens de défense, lanceur de balles de défense (LBD), grenades de désencerclement et grenades lacrymogènes.

"Pendant plus d'une heure, des effectifs ont été encerclés et isolés. Ils ont dû risposter jusqu'à ce que les renforts arrivent", a réagi Laurent Nunez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur. "A ce stade, tout laisse à penser que ces trois policiers ont été victimes d'un guet-apens organisé. Cette situation est inacceptable. "

"La République ne peux tolérer que l'on attaque ceux qui la protègent, au péril de leur vie. Je condamne sans réserve les violences commises à Mantes-la-Jolie", a déclaré de son côté, sur Twitter, Christophe Castaner.

Trois blessés

L'un des policiers a été légèrement blessé à la cuisse par un tir de mortier d'artifice. Un jeune homme de 20 ans a été touché à l'oeil et transporté au centre hospitalier de la ville. Selon nos informations, il est probable qu'il en perde l'usage. Un autre, a également été admis pour une blessure aux testicules. 

Ces affrontements n'ont donné lieu à aucune interpellation pour l'instant. Deux enquêtes ont été ouvertes: une en flagrance pour violences avec guet-apens, arme et en réunion, participation à un groupement formé en vue de la commission de violences, et outrage à personne dépositaire de l'autorité publique. Une seconde a été confiée à l'IGPN sur les conditions d'usage des armes de défense par les policiers. 

D'autres violences dans le département

Au lendemain de ces événements, le syndicat Alliance dénonce une "banalisation de ces guet-apens et de ces violences urbaines" dans le département des Yvelines.

"Dans la même soirée une heure plus tôt c'était le commissariat des Mureaux qui était attaqué à coup de jets de mortiers et malheureusement quelques minutes après les événements de Mantes-la-Jolie c'est un véhicule de BAC sur Trappes qui était attaqué par une quinzaine d'individus avec des jets de projectiles", souligne sur BFMTV Julien Le Cam, secrétaire départemental Alliance dans les Yvelines. 

Les policiers mettent en cause un manque d'effectif et "un sentiment d'impunité des jeunes". 

Alexandra Gonzalez