BFMTV

Nord: un père poursuivi pour viols sur sa fille, avec qui il a eu quatre enfants

L'homme risque d'être renvoyé devant une cour d'assises (photo d'illustration)

L'homme risque d'être renvoyé devant une cour d'assises (photo d'illustration) - Sébastien Bozon - AFP

Un père de famille d'une cinquantaine d'années et habitant Dunkerque a été mis en examen pour viols, agressions sexuelles et violences sur sa fille, révèle La Voix du Nord.

Il ne s'est jamais caché de partager depuis des années son lit avec sa fille, âgée aujourd'hui d'une trentaine d'années et avec qui il a eu quatre enfants, mais il est désormais dans le viseur de la justice: Michel(*), quinquagénaire, salarié d'une chaîne de boucherie, a été mis en examen vendredi pour viols, agressions sexuelles et maltraitances, révèle mardi La Voix du Nord.

C'est le décès de l'un de ses quatre enfants, qui sont aussi ses petits-enfants, qui a fait éclater l'affaire. L'enfant décédée était une fillette, âgée de deux ans et handicapée. Après sa mort, les langues se sont déliées, indique le quotidien, sans préciser toutefois d'où sont venues les accusations.

L'inceste pas puni par la loi

Des faits de viols et de violences sur la fille et les "petits-enfants" de Michel, qui habite Dunkerque, ont été signalés à la police. Placé en garde à vue la semaine dernière, l'homme a été écroué en détention provisoire vendredi, après avoir été présenté à un juge d'instruction.

Comme le rappelle La Voix du Nord, l'inceste n'est pas inscrit dans le code pénal actuellement en tant qu'infraction. Seul le consentement des deux personnes est pris en compte, à partir de leur majorité sexuelle, à 15 ans. Sans ce consentement, le viol ou l'agression sexuelle peuvent être caractérisés. Le Sénat a discuté en mars dernier de l'opportunité d'introduire cette notion d'inceste dans le droit français, avant de se prononcer contre.

(*) Prénom modifié.

A. G.