BFMTV

NDDL: huit manifestants déférés après la manifestation de samedi à Nantes

Manifestation anti-expulsions à Nantes

Manifestation anti-expulsions à Nantes - FRED TANNEAU / AFP

Les huit manifestants interpellés samedi à Nantes en marge de la manifestation de soutien aux zadistes qui a dégénéré, sont déférés ce lundi matin devant le parquet pour être jugés dans l'après-midi.

Huit manifestants, dont deux mineurs, interpellés samedi à Nantes en lien avec la manifestation de soutien aux zadistes qui a dégénéré, étaient déférés ce lundi matin devant le parquet de Nantes, a annoncé la cour d'appel de Rennes.

Comparution immédiate

Les six manifestants majeurs doivent être déférés avant d'être jugés en comparution immédiate dans l'après-midi. Les deux mineurs doivent comparaître devant un juge pour enfants.

Au total, douze manifestants ont été placés en garde à vue après la manifestation qui a drainé plus de 6.000 personnes et qui a dégénéré en affrontements avec les CRS.

Engin explosif et billes d'acier

Trois autres manifestants ont été remis en liberté après avoir reçu une convocation à comparaître ultérieurement. Un dernier a été maintenu en garde à vue.

Par ailleurs, une enquête de flagrance pour violences aggravées a été confiée à la section de recherches d'Angers. Elle doit faire la lumière sur un jet d'engin explosif contenant des billes d'acier et qui a blessé trois gendarmes dimanche matin lors de heurts en marge du rassemblement pacifique organisé par la coordination des opposants sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. L'un des militaires, polycriblé aux jambes et aux mains, a été évacué vers le centre hospitalier de Nantes où il devait être opéré ce lundi.