BFMTV

Mobilisation de juges et d'avocats le 15 février pour une "justice de qualité"

Les avocats se sont mobilisés le 26 janvier dernier au tribunal de Paris.

Les avocats se sont mobilisés le 26 janvier dernier au tribunal de Paris. - AFP

Le monde de la justice souhaite se mobiliser pour dénoncer les réformes envisager par la Chancellerie.

Des syndicats de magistrats, d'avocats et de greffiers appellent à une journée de mobilisation dans les juridictions françaises le 15 février "pour une justice de qualité" et "contre les chantiers" lancés par la Chancellerie, selon un communiqué publié vendredi.

"Nous appelons à une journée d'action le 15 février pour une justice de qualité, accessible, avec un budget, des équipements et des effectifs à la hauteur d'un Etat européen au 21e siècle", écrivent dans un communiqué commun plusieurs organisations dont l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), le Syndicat de la magistrature (SM), le Syndicat des avocats de France (SAF), la Conférence des bâtonniers, la CGT-Chancelleries et services judiciaires.

La ministre de la Justice a lancé en octobre les cinq chantiers prioritaires pour réformer la justice, qui prévoient notamment la simplification des procédures pénales et la transformation numérique. Pour les syndicats, qui critiquent depuis le départ une "consultation de pure façade", "les propositions ne tiennent aucun compte de la réalité de la justice en France".

"Projets régressifs"

Ils décrivent une justice "en piteux état", "submergée donc lente". "La justice bénéficie de 1,8 % du budget public annuel, soit 64 euros par habitant et par an et la France se situe au 23e rang sur 28 au sein de l'Union européenne pour le pourcentage du budget alloué à la justice", dénoncent ces organisations. "Les conditions de tous se dégradent", critiquent-elles encore.

"Les projets tendent à limiter considérablement l'accès à la justice plutôt que de donner à celle-ci les moyens de ses missions", selon les syndicats. "En demande de réformes cohérentes pour une justice indépendante, humaine et protectrice, nous dénonçons ces projets régressifs et refusons le statu quo".

La mobilisation devrait toucher plusieurs juridictions à travers le pays. Dans l'Essonne, à Evry, un rassemblement est prévu devant le tribunal à 10H00. L'appel à la mobilisation concerne les avocats, les fonctionnaires (greffiers et autres personnels) et les magistrats du siège comme du parquet. "Les juges qui participeront devraient suspendre leurs audiences pendant une demi-heure à Evry, en signe de protestation", a expliqué la juge d'application des peines Céline Martini, déléguée locale de l'USM.

J.C. avec AFP