BFMTV

Marseille: un homme, surnommé "le Babouin", dénominateur commun d’une série de meurtres?

Le tunnel où deux hommes, dont Mohamed M. dit "Le Babouin", ont été tués le 10 novembre 2015 à Marseille.

Le tunnel où deux hommes, dont Mohamed M. dit "Le Babouin", ont été tués le 10 novembre 2015 à Marseille. - Bertrand Langlois - AFP

Un homme abattu mi-novembre à Marseille, Mohamed M., 31 ans, surnommé "Le Babouin", pourrait être au cœur d’une série de règlements de comptes à la cité des Lauriers, selon les informations du Parisien.

Le "Babouin" au cœur d’une série de règlements de comptes à Marseille dans les Bouches-du-Rhône? Abattu mi-novembre dans la cité phocéenne, Mohamed M., de son vrai nom, serait le dénominateur commun d’une série de crimes, révèle Le Parisien ce mardi: possible commanditaire d’un triple homicide dans la cité des Lauriers en octobre, il pourrait avoir eu droit à une vengeance posthume fin novembre.

Une vengeance posthume? La brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille enquête depuis début décembre sur le meurtre dans la nuit du 29 au 30 novembre d’Antony L., 23 ans, vraisemblablement tué en représailles, selon les informations du quotidien. Le corps de ce jeune homme originaire de la cité des Cyprès, non loin de la cité des Lauriers, et décrit comme un "petit délinquant de cité", avait été découvert dans une carcasse de voiture en feu, dans une rue du XIIIe arrondissement.

Un lien avec le double meurtre du tunnel du Prado?

L’autopsie, indique Le Parisien, a révélé qu’il avait été étranglé avec du fil électrique, et qu’il avait les pieds et mains liés avec le même type de câble. Mais il ne présentait aucune blessure sur le reste du corps. Un mode opératoire qui a rappelé aux enquêteurs celui d’un autre crime, survenu près de deux ans plus tôt: un homme étranglé avec du fil électrique avait été retrouvé dans un véhicule abandonné sur la voie publique.

"Ces deux meurtres présentent de nombreuses similitudes", souligne une source judiciaire auprès du journal, avant de poursuivre: 

"De multiples questions se posent sur le dernier homicide en date qui pourrait être lié au double meurtre du tunnel du Prado, le 10 novembre, au cours duquel un homme surnommé ‘Babouin’ avait été touché par plusieurs tirs de kalachnikov, avant d’être achevé à coups de crosse par ces tueurs. Un deuxième homme avait également été abattu par trois agresseurs."

Possible "match retour"

Selon un enquêteur au Parisien, le meurtre d’Antony L. pourrait avoir été commis comme une vengeance posthume à celui, dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 novembre près du Vieux-Port à Marseille, de Mohamed M., surnommé "Le Babouin", possible commanditaire d’un triple homicide dans la cité des Lauriers en octobre.

"L’exécution d’Antony L. pourrait être le match retour au meurtre du fameux 'Babouin', vengé par ses complices", explique-t-il. "Ce qui se dessine est que tous ces homicides sont des règlements de comptes entre équipes de trafiquants, particulièrement actifs dans le XIIIe arrondissement à Marseille. Les tensions dans ce quartier entre équipes concurrentes sont exacerbées depuis plusieurs années."

Le 10 novembre, après la fusillade dans laquelle a été tué Mohamed M., le procureur de la République de Marseille Brice Robin, évoquant une "guerre de clans" et "un lien, à l'évidence, avec des conquêtes de territoires" pour le trafic de drogue, avait déclaré que ce double meurtre "pourrait avoir un lien avec le règlement de comptes" de la cité des Lauriers, dans les quartiers nord de Marseille fin octobre.

Deux adolescents de 15 ans et un homme de 24 ans y avaient été tués dans le hall d'un immeuble. Le lien entre leurs morts et un possible trafic de drogue n'avait alors jamais été clairement établi.

Violette Robinet