BFMTV

Les policiers du 36 Quai des Orfèvres lancent une pétition pour retarder leur déménagement

Une majorité de policiers du 36 Quai des Orfèvres estime que le déménagement de leur siège vers la nouvelle cité judiciaire porte de Clichy est précipité. Ils ont lancé une pétition et estiment que les locaux ne sont pas prêts, ils souhaitent aussi pouvoir emménager en même temps que les services judiciaires.

Le mythique 36 Quai des Orfèvres ne sera bientôt plus l'adresse de la police judiciaire parisienne. Vétuste et trop petit, le quartier général de la police déménage progressivement dans la nouvelle cité judiciaire des Batignolles.

D'ici la fin de l'année, les équipes de police devront avoir rejoint ce nouveau site toujours en travaux, porte de Clichy. Si pour les policiers ce déménagement est nécessaire, il se fait en revanche de manière précipitée. A l'origine, les services de police devaient en effet investir les lieux en même temps que les services de justice, mais ce n'est finalement plus le cas. 

"Le palais de justice n'arrive sur place aux Batignolles que mi-septembre 2018 voire fin 2018. Or, les deux services travaillent main dans la main au quotidien, et ça va poser des problèmes majeurs en termes d'efficacité de la chaîne pénale, mais aussi d'accueil du public", estime Christophe Rouget, chargé de communication du syndicat des cadres de la sécurité intérieure CFDT.

Des policiers qui emménagent dans des locaux en chantier

Une pétition a été lancée par les policiers qui dénoncent une installation trop rapide. Elle doit être remise ce jeudi au patron de la Police judiciaire.

Sur place, des policiers ont commencé à s'installer. Malgré la promesse de locaux plus adaptés et neufs, les policiers rencontrent des problèmes très concrets dans un bâtiment encore en chantier.

"Les premiers policiers arrivent et les locaux ne sont pas prêts. On a des problèmes de stationnement, des problèmes de téléphonie à l'intérieur des bâtiments. Nous, nous ne sommes pas opposés à ce déménagement qui était nécessaire, en revanche on ne peut pas le faire dans ces conditions, il faut reporter ce projet", insiste le syndicaliste. 

Outre le chantier du bâtiment, les policiers se heurtent à d'autres difficultés pour accomplir leur mission. Les travaux du tramway et de la ligne 14 ne sont pas non plus finis, au quotidien ils doivent donc faire face à de nombreux problèmes de circulation. Les policiers demandent à repousser le déménagement du 36 Quai des Orfèvres qui pourrait devenir un musée après leur départ. Ils souhaitent pouvoir emménager en même temps que le tribunal de Grande instance. 
C. B avec Florian Chevallay, Maïmouna Barry