BFMTV
Police-Justice

"Le combat de Laeticia Hallyday n'est pas une question d'argent. Elle est partie en croisade", affirme son avocat

Me Ardavan Amir-Aslani, avocat de Laeticia Hallyday, a confirmé la volonté de la veuve du chanteur français de faire appel de la décision de justice prise ce mardi à Nanterre.

L'avocat de Laeticia Hallyday a indiqué, ce mardi sur notre antenne, que la veuve de Johnny Hallyday avait confirmé son souhait de faire appel de la décision de justice prise ce jour. Le tribunal de Nanterre s'est reconnu compétent pour régler la bataille judiciaire qui oppose les enfants du chanteur à sa femme Laeticia. Un revers pour l'épouse de la star.

Cette dernière "est très sereine", a fait savoir sur notre antenne son avocat, Me Ardavan Amir-Aslani, déplorant néanmoins des arguments "injustifiés" de la partie adverse, soit Laura et David, les deux enfants aînés du chanteur. 

"Leur père a voulu cette situation là, et aujourd'hui on ne respecte pas ses dernières volontés", a regretté l'avocat. "Laeticia, c'est pas une histoire d'argent pour elle. C'est une femme qui est partie en croisade pour défendre le souvenir de son mari qui, dans son esprit, est bafouée".

Que faut-il "faire dans ce pays pour faire reconnaître qu'on est résident quelque part"?

"Je me demande ce qu'il faut faire dans ce pays pour faire reconnaître au autorités qu'on est résident quelque part. Habiter plus de 180 jours par an dans le pays en question, avoir la résidence juridique du pays en question, avoir ses enfants scolarisés sans interruption depuis 10 ans dans ce pays, payer ses impôts là-bas, travailler là-bas...", a énuméré Me Ardavan Amir-Aslani.
"Et finalement le tribunal dit 'non, il a vécu 170 jours en France donc il est résident français. Ça n'a aucun sens!'", a pesté le défenseur du camp Laeticia Hallyday.
Jeanne Bulant