BFMTV

Jérôme Cahuzac sera jugé pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale

Jérôme Cahuzac

Jérôme Cahuzac - AFP

Jérôme Cahuzac aura le droit à un procès pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale. Selon L'Obs vendredi, les juges Renaud Van Ruymbecke et Roger Le Loire ont signé son renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris pour le début de l'année 2016. L'ancien ministre du Budget sera également jugé pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine établie lors de son entrée au gouvernement. Jérôme Cahuzac comparaîtra en compagnie de son ex-femme, Patricia, et la banque genevoise Reyl, son patron François Reyl et le conseiller financier Philippe Houman comparaîtront également, pour blanchiment de fraude fiscale. Le fondateur de Reyl, Dominique Reyl, a bénéficié d'un non-lieu. 

La direction générale des finances publiques, c'est-à-dire le fisc, est partie civile dans le dossier alors que Jerôme Cahuzac sera assisté à l'audience de ses avocats Jean Veil et Jean-Alain Michel, écrit également l'hebdomadaire.

Le 4 décembre 2012, Mediapart annonçait l'existence d'un compte à l'étranger pour le ministre du Budget. Le lendemain Jérôme Cahuzac niait tout devant l'Assemblée nationale avant de finalement reconnaître les faits après de longues semaines, le 2 avril 2013.

En 2009, l'argent, passé d'UBS à la banque Reyl, avait été transféré à Singapour sur un compte au nom d'une société panaméenne, puis sur un compte d'une société enregistrée aux Seychelles. Lorsque le scandale a éclaté, Jérôme Cahuzac a rapatrié les fonds, soit environ 600.000 euros.

Ce scandale avait mis à mal les promesses de "République exemplaire" de François Hollande. Par la suite, le gouvernement a renforcé la lutte contre la fraude fiscale, créé un parquet national financier et une nouvelle instance, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

S.A.