BFMTV

Incendie d'un bar à Rouen: les familles vont pouvoir procéder aux obsèques des 13 victimes

Devant le bar "Au Cuba Libre", à Rouen, le 11 août 2016.

Devant le bar "Au Cuba Libre", à Rouen, le 11 août 2016. - Charly Triballeau - AFP

Les familles des 13 victimes de l'incendie du bar "Au Cuba Libre" de Rouen vont pouvoir procéder aux obsèques.

Les familles des 13 victimes de l'incendie du bar "Au Cuba Libre" de Rouen vont pouvoir procéder aux obsèques après avoir été reçues vendredi à l'Hôtel de police, a-t-on appris de source policière.

"Nous leur avons remis un document délivré par la justice qui va leur permettre de se rendre à la mairie pour obtenir un permis d'inhumer", a indiqué une source policière. "On leur a fait également un point sur la procédure judiciaire en cours", a-t-on ajouté.

Le dossier est entre les mains de deux juges d'instruction après l'ouverture jeudi par le parquet d'une information contre X pour "homicides et blessures involontaires par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence prévue par la loi". 

Les 13 victimes sont décédées par asphyxie

Les magistrats instructeurs vont notamment s'appuyer sur les conclusions de l'expert incendie, sur les témoignages recueillis par la police et sur les rapports d'autopsie des médecins légistes.

De ces rapports, il ressort que les 13 victimes sont décédées par asphyxie en raison des fumées toxiques provoquées par l'embrasement du revêtement insonorisant recouvrant le plafond et les murs du sous-sol du bar, où se déroulait la fête d'anniversaire, a indiqué cette source, confirmant une information de la radio France Bleu Normandie.

Une jeune femme toujours entre la vie et la mort

Une jeune femme, hospitalisée à Paris, est toujours entre la vie et la mort après avoir été gravement brûlée, selon des informations officielles datant de jeudi.

L'incendie survenu dans la nuit de vendredi à samedi a fait au total 13 morts et 7 blessés, dont une personne gravement atteinte, la jeune femme, prénommée Karima. C'est l'incendie le plus meurtrier survenu en France depuis 2005.

Un rassemblement en mémoire des victimes, organisé pour les familles, a eu lieu jeudi soir devant le bar, entouré de grilles sur lesquelles ont été accrochés un grand nombre de bouquets de fleurs, des messages et des photos.

V.R. avec AFP