BFMTV

Incendie à la Croix-Rousse: un pan de mur de l'immeuble s'effondre, le feu toujours en cours

Deux jours après le début du violent incendie qui a ravagé un immeuble dans la montée Bonafous, à Lyon, le feu couve toujours dans les décombres.

Une cinquantaine de pompiers étaient toujours sur place ce samedi matin. Près de 48 heures après le début de l'incendie qui a détruit un immeuble situé dans la montée Bonafous, à Lyon, sur la colline de la Croix-Rousse, le feu n'est toujours pas totalement éteint. De la fumée blanche continue de s'échapper par le toit.

Difficulté d'accès

Depuis jeudi, les sapeurs-pompiers doivent composer avec la complexité des lieux mais aussi le risque d'effondrement important. Un pan de mur s'est notamment effondré ce samedi en début de mâtinée à l'intérieur du bâtiment, rapporte France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

"Toute la journée d'hier (vendredi), on a éteint des foyers résiduels par l'extérieur, à l'aide de canons positionnés sur des échelles", explique le lieutenant-colonel Chomette au micro de BFM Lyon.

"On ne peut pas faire une extinction fine, du coup, quelques temps après, comme l'extinction n'a pas été totalement réalisée, il y a une ré-inflamation. C'est un éternel recommencement car on ne peut pas approcher", ajoute le commandant des opérations de secours.

Démolition dès dimanche

Si les pompiers ont finalement pu pénétrer à l'intérieur de l'immeuble après l'effondrement partiel dans la matinée, pour le lieutenant-colonel Chomette il est "absolument" nécessaire que les "sociétés de démolition interviennent rapidement pour démolir les murs qui menacent de s'effondrer".

Selon Jean-Yves Sécheresse, adjoint à la sécurité de la ville de Lyon interrogé par Le Progrès, les entreprises pourraient commencer à intervenir dès dimanche. En attendant, les secours et les autorités ont mis en place un important périmètre de sécurité. 

Des zones de couleurs ont également été définies pour permettre l'accès à certains immeubles riverains du sinistre. La zone rouge, qui représentent le bâtiment incendiée, reste totalement inaccessible. Les riverains qui vivent au sein de la zone orange peuvent désormais venir accompagnés d'un pompier pour récupérer leurs affaires, tandis que les habitations de la zone verte sont totalement accessibles. 

Cédric Adam avec Benjamin Rieth