BFMTV

Hérault: irruption d'un homme armé dans une maison de retraite pour moines

Les gendarmes ont investi une maison de retraite pour moines ce jeudi soir et ont découvert une femme tuée à l'arme blanche au rez-de-chaussée. Cinquante neuf moines présents sur place ont été mis en sécurité selon nos informations. Un homme est en fuite.

La gardienne d'une maison de retraite pour religieux de Montferrier-sur-Lez (Hérault) a été tué de trois coups de couteaux jeudi près de Montpellier. Elle est parvenue à néanmoins donner l'alerte.

Selon les premiers éléments de l'enquête, un individu seul, encagoulé et armé d'un couteau et d'un fusil à canon scié, a fait irruption dans la maison de retraite, qui compte 70 moines avant 22 heures.

59 moines en sécurité

Cinquante neuf moines présents sur place ont été mis en sécurité. Selon nos informations, l'ensemble du bâtiment de trois étages a été fouillé et un homme est en fuite. Des dépendances sont elles visitées par les forces de l'ordre. Aucune revendication n'a été formulée par l'homme.

Le GIGN de Paris arrive en renfort. Le profil et les motivations de l'homme, recherché par une unité spéciale de la gendarmerie à l'intérieur du bâtiment, ne sont pas connues.

Des missionnaires et des laïcs

L'établissement visé, "Les Chênes verts", est une maison de retraite pour prêtres ayant travaillé en Afrique, a précisé à l'AFP le délégué épiscopal à l'information du diocèse de Montpellier, Wayne Bodkin, qui a indiqué se "mettre à la disposition de la gendarmerie".

Le maire de la commune de Montferrier-sur-Lez, Michel Fraysse (LR), joint par l'AFP, a ajouté que vivaient dans l'établissement une soixantaine d'anciens missionnaires d'Afrique ainsi que six ou sept laïcs et six ou sept religieuses.

Vers minuit jeudi, une quinzaine de véhicules de police et gendarmerie et une dizaine de véhicules de pompiers étaient postés à quelques centaines de mètres de l'EHPAD.

Carte maison de retraite
Carte maison de retraite © -
V.R. avec Sarah-Lou Cohen