BFMTV

Guet-apens sur le Bon coin: 13 jeunes gens arrêtés à Montereau

Annonce d'un quad sur le site le Bon coin. (Illustration)

Annonce d'un quad sur le site le Bon coin. (Illustration) - Capture d'écran - Le bon coin

Agés de 14 à 20 ans, ils appâtaient leurs victimes avec une annonce mise en ligne sur le site du Bon coin et les détroussaient en faisant usage de la violence. Ils ont été arrêtés mardi et mercredi.

Le mode opératoire de cette bande de malfaiteurs présumés de Montereau, dans le Loiret, était bien rôdé. Après avoir passé une annonce alléchante sur le site leboncoin.fr, ils attiraient leurs victimes à l'écart avant de les molester, les gazer et les délester de leur argent et de leurs téléphones portables. Douze d'entre eux ont été arrêtés mardi matin à 6h, un dernier a été interpellé mercredi. Ces jeunes âgés de 14 à 20 ans, issus du quartier sensible de Surville, sont suspectés d'avoir détroussé et agressé plusieurs victimes, rapporte Le Parisien qui précise qu'ils seront déférés ce jeudi.

Plusieurs agressions dans un parking, ou derrière le lycée

Une première agression a eu lieu le 14 mars derrière le lycée, relate Le Parisien. Deux frères intéressés par une moto se font encercler par huit jeunes gens. Ils y laisseront 300 euros et leurs téléphones portables avant de se faire "gazer". Une autre agression suit le 29 avril dans les sous-sols du square Beaumarchais, avec un butin de 2.800 euros à la clé.

Le 30 mai, la chance des agresseurs commence à tourner. Les deux potentiels acheteurs d'un quad sentent un coup fourré, maîtrisent le rabatteur et appellent la police. Le jeune majeur de 19 ans passe un moment au poste avant d'être relâché.

Les suspects identifiés grâce aux témoignages des victimes

La dernière agression recensée date du 4 juin. Deux jeunes venus des Yvelines sont en quête d'un quad. Le rendez-vous est donné devant le commissariat, mais aux heures de fermeture. Seul l'un des deux acheteurs descend au sous-sol, l'autre, resté dans le fourgon, conserve les 5.000 euros destinés à l'achat. Celui qui descend se fait attaquer, y compris au marteau brise-glace, détaille encore Le Parisien. Il s'en tirera avec dix jours d'incapacité de travail. Le second acheteur file prévenir la police.

Les témoignages des différentes victimes permettront finalement aux enquêteurs d'identifier les suspects que des perquisitions devraient achever de confondre. Ce n'est pas la première fois que le site de petites annonces Le Bon Coin se fait vecteur d'agressions préméditées. Nord Eclair rapportait en avril 2014 l'agression de deux annonceurs. Encore en juin 2014 sur le Dauphiné.com, un homme voulant vendre son Audi avait été victime d'un braquage. Son agresseur sera confondu des mois plus tard par son ADN.

D. N.