BFMTV

Gilets jaunes: les jours de repos des policiers et gendarmes suspendus samedi

Les repos des policiers suspendus ce samedi.

Les repos des policiers suspendus ce samedi. - AFP

Les directions de la gendarmerie et de la police ont donné l'autorisation aux services de suspendre les repos de leurs agents.

"Des moyens exceptionnels" en plus des 65.000 membres des forces de l'ordre déployés dans le pays samedi. La mobilisation d'ampleur afin d'éviter les scènes de chaos qui se sont produites la semaine dernière est en train de prendre forme avec le rappel de tous les agents. Les directions nationales de la gendarmerie et de la police ont donné l'autorisation aux services de suspendre les jours de repos ce week-end.

Côté gendarmerie, l'évaluation des besoins est encore à l'étude. Elle se fait selon les remontées du terrain et des services de renseignement pour déterminer les effectifs qui seront nécessaires samedi. Dans les zones à risque, les repos, quartiers libres et permissions des gendarmes vont être suspendus. Dans le même temps, comme les trois derniers week-end, 5.000 réservistes vont être mobilisés afin de dégager des effectifs pour partiper aux opérations de maintien de l'ordre.

La direction générale de la police nationale a également donné l’autorisation de rappeler tous les effectifs qui ne devaient pas travailler ce week-end sauf ceux qui sont en congés et ceux en repos hebdomadaire.

"On aura des policiers épuisés avec des heures supplémentaires accumulées qui n'auront pas les yeux en face des trous, dans des situations tendues, qui ont fait des vacations de 20 heures sans être nourris, prévient Alexandre Langlois du syndicat Vigi. Il y aura des actes de bavure qui ne seront pas volontaires mais qui sont inévitables du fait de l'état d'épuisement."

Le syndicat Vigi a d'ailleurs déposé un préavis de grève illimitée à partir de samedi 8 décembre, date de l'acte 4 des gilets jaunes.

Justine Chevalier