BFMTV

Gilets jaunes: le préfet Lallement prévient, "il ne peut pas y avoir, sur les Champs, de chaos"

En déplacement sur le terrain en amont des nouvelles manifestations de gilets jaunes prévues ce samedi, le préfet de police de Paris a annoncé la mobilisation de 160 brigades motorisées.

Petit avertissement aux aurores. En déplacement sur le terrain en amont des manifestations de gilets jaunes prévues ce samedi, le préfet de police de Paris Didier Lallement a réitéré sa volonté d'empêcher tout débordement aux abords de l'Arc de Triomphe.

"Il y avait deux manifestations qui consistaient à défiler sur les Champs-Elysées. (...) Il ne peut pas y avoir, sur les Champs, de destruction, de chaos, tout simplement parce que, et les élus m'en ont fait part, les commerçant églement, il y a un souci de sérénité sur cette avenue, qui d'ailleurs est également une vitrine de notre pays", a-t-il déclaré.

Le préfet a rappelé que les manifestations ailleurs que sur les Champs-Elysées étaient autorisées. "J'entends parler de dictature, je note qu'il y a des possibilités de manifestation", a-t-il grincé.

Des superviseurs pour les tirs de LBD

Plus dans le détail, Didier Lallement a annoncé que 160 brigades de répression des actions violentes motorisées (BRAV-M) ont été mobilisées pour cette journée. Par ailleurs, des "superviseurs" vérifieront que l'usage du LBD se fasse de façon beaucoup plus encadrée.

"Je note que nous avons considérablement réduit l'emploi du LBD depuis que la doctrine nouvelle, voulue par le précédent Premier ministre, a été mise en place sur Paris. J'en ai incarné la mise en œuvre", estime Didier Lallement.
Jules Pecnard Journaliste BFMTV