BFMTV

Gilets jaunes: au moins 12.000 CRS et gendarmes mobiles déployés samedi 

Au moins 12.000 fonctionnaires des forces mobiles vont être mobilisés samedi.

Au moins 12.000 fonctionnaires des forces mobiles vont être mobilisés samedi. - AFP

Le dispositif de sécurité imaginé pour anticiper les violences de samedi est exceptionnel. La quasi totalité des forces mobiles de la police et de la gendarmerie sont mobilisés sur toute la France.

"Des moyens exceptionnels" a promis en début d'après-midi Edouard Philippe. Selon nos informations, ce sont au moins 155 escadrons de forces mobiles, 55 compagnies de CRS sur les 60 dont disposent la police et au moins 100 escadrons de gendarmerie mobile, sur 109. Au total, ce sont donc au moins 12.000 CRS et gendarmes mobiles qui vont être mobilisés samedi sur toute la France. Du jamais vu.

A ces effectifs s'ajoutent ceux des autres services et unités (Police judiciaire, BAC, police technique et scientifique) de la police et de la gendarmerie, comme de la préfecture de police de Paris. Ce jeudi, le Premier ministre a indiqué que le chiffre global dépasserait celui de samedi dernier qui s'élevait à 65.000 membres des forces de l'ordre. L'accent sera mis sur la capitale. Le gouvernement redoute en effet un déferlement de violences, compte tenu des informations du terrain.

> 15 zones à risque dans la capitale

Toute la difficulté pour les autorités réside dans le fait que les manifestations de samedi ne sont pas encore déclarées en préfecture, et que les organisateurs de l'Acte IV des gilets jaunes maintiennent le doute sur leur lieu de rassemblement. Même si le secteur des Champs-Elysées semble particulièrement visé.

Au total, 15 sites pourraient être concernés par les violences en marge de la mobilisation. Les autorités appellent donc à la prudence et au respect des consignes dans le 8e arrondissement, des artères de la place de l'Etoile, à la Concorde, en passant par les transversales aux Champs-Elysées mais aussi le secteur de l'Elysée, de Matignon, Beauvau, l'Assemblée nationale, la Madeleine, Opéra. Les Grands Boulevards sont également concernés, tout comme la Bastille, le quartier de République ou encore le quartier de Montparnasse.

> Les commerces appelés à se protéger

Comme la semaine dernière, les commerçants du secteur des Champs-Elysées sont appelés samedi à protéger les boutiques avec des planches en bois, à retirer des terrasses les chaises, tables, ou tout objet pouvant servir de projectiles. S'il ne leur est pas demandé de baisser le rideau, la préfecture de police de Paris leur recommande de fermer les portes et accès. Les clients seraient alors autorisés à entrer par les vigiles, sensibilisés aux risques.

Dans le même temps, la mairie de Paris va retirer, dans toutes les zones concernées par de potentielles violences, les matériels de chantiers, barrières en fer, les grilles en fer sur les arbres... afin d'éviter qu'ils soient retournés contre les forces de l'ordre.

> Les jours de repos des policiers et gendarmes suspendus 

Les directions nationales de la gendarmerie et de la police ont donné l'autorisation aux services de suspendre les jours de repos des agents ce week-end. L'heure est au rappel général. Par exemple, tous les effectifs des BAC (Brigade anticriminalité) sont rappelés dans les commissariat.

> Une dizaine de blindés de la gendarmerie en réserve

Une dizaine de véhicules blindés à roues de la gendarmerie seront mis en réserve d'intervention dans des casernes à proximité de Paris. Ces engins permettent de déblayer les axes de circulation, notamment en détruisant les barricades érigées, mais aussi de pouvoir aux gendarmes mobiles de se déplacer lorsqu'ils sont tous les tirs.

Seul le Premier ministre peut prendre la décision de les utiliser.