BFMTV
en direct

EN DIRECT - Gestion de la crise du Covid-19: les perquisitions toujours en cours en fin de journée

Des perquisitions en série ont été menées ce jeudi matin.

Des perquisitions en série ont été menées ce jeudi matin. - AFP

Selon nos informations, des perquisitions ont été menées ce jeudi matin aux domiciles et bureaux d'Edouard Philippe, d'Agnès Buzyn, d'Olivier Véran, de Sibeth Ndiaye et de Jérôme Salomon, en lien avec l'enquête de la Cour de Justice de la République.

Les perquisitions toujours en cours

Comme l'a appris BFMTV peu après 16h d'une source proche du dossier, les perquisitions commencées aux premières heures de la journée se poursuivent encore actuellement.

Pour Dupont-Aignan, les ministres "savaient depuis janvier, mais n'ont pas anticipé"

Le député de l'Essonne et président de Debout la France a réagi sur Twitter aux perquisitions qui se sont déroulées aux bureaux et aux domiciles de plusieurs personnalités politiques dans la matinée:

"Ils savaient depuis janvier pour le Covid-19, mais n'ont pas anticipé. Pire, pour cacher leur impréparation, ils ont menti aux Français (masques, frontières...) quitte à mettre leur vie en danger. Un scandale d'Etat pour lequel ils doivent rendre des comptes !"

Le député LR Jean-Luc Reitzer "sceptique" sur l'enquête de la CJR

Revenant sur le délit "d'abstention de combattre un sinistre", le député LR Jean-Luc Reitzer a fait part à notre antenne de son scepticisme, déclarant:

"Nos citoyens peuvent-ils sérieusement penser que les manquements, qui ont été réels, ont été volontaires? Je pense que le terme 'volontaire' est exagéré", tranche l'élu.

La perquisition confirmée par l'entourage d'Edouard Philippe

L'entourage d'Edouard Philippe a confirmé à BFMTV qu'une perquisition s'est déroulée dans la matinée à la mairie du Havre et au domicile de l'ancien Premier ministre: 

"Nous vous confirmons que la mairie et le domicile d'Edouard Philippe ont été perquisitionnés ce matin. Tout s'est passé de façon très courtoise, avec la pleine coopération du maire. Edouard Philippe a toujours dit qu'il se tient à la disposition de la Justice", nous précise-t-on.

"Ce n'est pas parce qu'il y a des perquisitions qu'il y a des culpabilités", rappelle Jean-Christophe Lagarde

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI a réagi à notre antenne aux perquisitions qui se sont déroulées dans la matinée.

"Il y a eu des plaintes, c'est normal que la justice instruise les plaintes. Mais ce n'est pas parce qu'il y a des perquisitions qu'il y a des culpabilités, ce ne serait pas parce qu'il y aurait d'éventuelles mises en examen qu'il y aurait des culpabilités. S'il y a eu des fautes pénales commises, on ne le saura que dans dix ans", estime à notre antenne le député de Seine-Saint-Denis.

Qu'est-ce que l'infraction "d'abstention de combattre un sinistre"?

L'infraction "d'abstention de combattre un sinistre" ou "entrave aux mesures d’assistance" est commis par quelqu'un qui "s'abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes."

Le code pénal prévoit une peine de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende.

Maître Alimi affirme que le dossier va être transmis début novembre au parquet

Maître Arié Alimi, avocat du collectif Inter-Urgences annonce à BFMTV que le dossier sur la gestion de la crise du coronavirus sera transmis début novembre au parquet:

"Dans très peu de temps, je pense le 2 novembre, le dossier va être transmis au parquet, pour très probablement une ouverture d'information judiciaire", a affirmé l'avocat à notre antenne.

De quelle enquête s'agit-il ?

La Cour de justice de la République (CJR) est la juridiction devant laquelle les membres du gouvernement peuvent être poursuivis pour un acte commis durant leur mandat.

Le 7 juillet, une information judiciaire a été ouverte pour abstention de combattre un sinistre et confiée à la commission d'instruction de la CJR.

Neuf plaintes, parmi les 90 reçues par la CJR, avaient été jugées recevables et jointes pour cette procédure.

Depuis, une nouvelle plainte a été déposée, cette fois contre le Premier ministre actuellement en poste, Jean Castex. Cette dernière n'a pas encore été examinée par la commission des requêtes de la CJR.

Les perquisitions se sont déroulées "sans difficulté"

Le ministère de la Santé affirme dans un communiqué que les opérations de perquisitions se sont déroulées "sans difficulté".

Bienvenue dans ce direct

Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct consacré à la série de perquisitions menées chez plusieurs personnalités politiques en lien avec la gestion de la crise du coronavirus.

Des perquisitions ont en effet été menées aux bureaux et aux domiciles de l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, l'actuel ministre de la Santé Olivier Véran et sa prédécesseure Agnès Buzyn, le directeur général de la santé Jérôme Salomon et l'ancienne porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

Cette vaste opération est en lien avec l'enquête en cours à la Cour de Justice de la République (CJR).

Suivez ici toute les réactions, ainsi qu'en live sur BFMTV et sur Twitter.

Esther Paolini Journaliste BFMTV