BFMTV

Dublin refuse de remettre le suspect de l'affaire Toscan à Paris

La Cour suprême irlandaise a refusé jeudi la remise à la France du Britannique Ian Bailey, suspecté du meurtre de la Française Sophie Toscan du Plantier en 1996 dans ce pays, un crime qui a suscité des tensions judiciaires entre Dublin et Paris. /Photo d'

La Cour suprême irlandaise a refusé jeudi la remise à la France du Britannique Ian Bailey, suspecté du meurtre de la Française Sophie Toscan du Plantier en 1996 dans ce pays, un crime qui a suscité des tensions judiciaires entre Dublin et Paris. /Photo d' - -

DUBLIN (Reuters) - La Cour suprême irlandaise a refusé jeudi la remise à la France de Britannique Ian Bailey, suspecté du meurtre de la Française...

DUBLIN (Reuters) - La Cour suprême irlandaise a refusé jeudi la remise à la France de Britannique Ian Bailey, suspecté du meurtre de la Française Sophie Toscan du Plantier en 1996 dans ce pays, un crime qui a suscité des tensions judiciaires entre les deux pays.

La juridiction a infirmé un avis favorable rendu par une cour inférieure en 2010. La Cour suprême fonde sa décision sur le fait qu'aucun procès n'a encore été ordonné à Paris et que le crime s'est produit en Irlande, ce qui exclurait à ses yeux la compétence du juge français.

Ian Bailey, visé par un mandat d'arrêt européen émis par un juge d'instruction parisien, ne sera pas transféré à Paris. La procédure peut se poursuivre cependant contre lui en France en son absence.

Epouse du producteur de cinéma Daniel Toscan du Plantier, Sophie Toscan du Plantier, 39 ans, a été retrouvée morte le 23 décembre 1996, quatre jours après son arrivée pour les fêtes de Noël dans une région isolée du sud-ouest de l'Irlande.

Son corps, retrouvé à l'extérieur de sa résidence, portait des blessures à la tête. Ian Bailey, qui résidait près de chez la victime, a été mis en cause mais la justice irlandaise n'a finalement porté aucune charge contre lui malgré plusieurs éléments à charge contre cet homme, notamment des témoignages.

Le juge d'instruction français Patrick Gachon a repris l'affaire à partir de 2008 et des enquêteurs français se sont rendus en Irlande en octobre dernier. Le magistrat français pensait avoir assez d'éléments pour des poursuites.

Sarah O'Connor, avec Thierry Lévêque à Paris, édité par Yves Clarisse