BFMTV

Disparition de Steve à Nantes: un corps retrouvé dans la Loire 

Plus d'un mois après la disparition de Steve Maia Caniço, un corps a été repêché ce lundi soir dans la Loire. Celui-ci est en état de décomposition avancé mais il s'agirait "probablement" du corps de Steve, selon l'avocate de la famille.

Un corps a été repêché ce lundi soir à Nantes au niveau du quai Ferrand, non loin du quai Wilson, lieu de la disparition de Steve Maia Caniço lors de la Fête de la musique fin juin, a appris BFMTV auprès d'une source policière. 

"Le corps est en état de décomposition extrême, on ne peut pas dire s'il s'agit d'un homme ou d'une femme", a précisé la source proche du dossier en fin d'après-midi.

L'autopsie pour identifier le corps aura lieu mardi matin, a appris BFMTV de source policière. Le corps retrouvé ce lundi est "probablement" celui de Steve, nous a fait savoir l'avocate de la famille dans la soirée.

Intensification des recherches

La semaine dernière, les recherches se sont intensifiées dans la Loire avec un sonar de la préfecture de police de Paris, alors que le jeune homme, un animateur périscolaire de 24 ans, est introuvable depuis plus d'un mois. Il a disparu le soir de la Fête de la musique après une intervention controversée des forces de l'ordre.

Des échauffourées avaient éclaté vers 04h30 entre participants à un concert et policiers venus exiger l'arrêt de la musique sur le quai Wilson, un endroit sans parapet de l'île de Nantes, sur la Loire.

Les Nantais mobilisés

Depuis cette disparition, de nombreuses pancartes demandant "Où est Steve?" s'affichent dans les rues de Nantes et des alentours. Une fresque a aussi été peinte sur un hangar. Le 20 juillet, des centaines de manifestants se sont rassemblés à nouveau, un mois après la disparition

Cinq procédures sont menées en parallèle, dont une enquête administrative conduite par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) et qui devrait être remise cette semaine au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. L'IGPN a été saisie le 24 juin pour faire la lumière sur les opérations de maintien de l'ordre à Nantes à l'occasion de la Fête de la musique.

Sarah Lou-Cohen avec AFP