BFMTV

Disparition d'une Japonaise à Besançon: le suspect clame son innocence au Chili

-

- - Nicolas Zepeda Contreras à sa sortie de la cour suprême chilienne Pablo VERA / AFP

Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné Narumi Kurosaki Besançon en décembre, a clamé son innocence devant la Cour suprême de Santiago, où il comparaissait libre.

Le Chilien Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné en décembre Narumi Kurosaki, une Japonaise étudiant à Besançon, a comparu mardi devant la Cour suprême à Santiago où il a clamé son innocence, selon son avocat. 

Le jeune homme de 26 ans est arrivé au côté de son avocat Pelayo Vial: "nous allons nous défendre, évidemment. Nous rejetons les charges qui pèsent contre mon client", a déclaré Me Vial. 

"Nous avons comparu volontairement"

Nicolas Zepeda était cité à comparaître devant la Cour suprême qui avait refusé début février de placer en détention provisoire le jeune homme à la demande de la justice française, en raison du "peu d'informations relatives aux faits punissables et à sa participation". 

"Nous avons comparu volontairement dès que Nicolas a eu connaissance des premières demandes de l'Etat français", a ajouté l'avocat du Chilien, réfutant que son client cherche à échapper à la justice.

Le corps de Narumi Kurosaki toujours introuvable

La défense de Nicolas Zepeda sera assurée depuis le Chili car "assumer une défense en France est impossible, tant physiquement qu'économiquement, pour notre client", a expliqué Me Vial. Quelques minutes après sa comparution, le Chilien est reparti sans faire de déclaration à la presse, dont des médias japonais qui avaient fait le déplacement.

Le corps de Narumi Kurosaki, 21 ans, qui étudiait le français à Besançon (est de la France) depuis septembre, reste introuvable, mais la police et la justice françaises sont persuadées de son décès.

Nicolas Zepeda Contreras a regagné son pays natal après la disparition de Narumi qui avait entretenu, par le passé, une relation amoureuse avec lui, avant de le quitter.

G.D. avec AFP