BFMTV

Deux jeunes écopent d'un avertissement de la justice après l'agression d'étudiantes lesbiennes

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Ozan Kose-AFP

Les deux étudiantes en couple avaient été agressées sur les quais du transilien.

Deux jeunes, un garçon et une fille, ont écopé d'un avertissement du tribunal pour enfants de Pontoise (Val-d'Oise) après l'agression homophobe de deux étudiantes de leur âge dans un train de banlieue, a-t-on appris ce jeudi de sources concordantes.

En février dernier, deux étudiantes en couple, alors âgées de 17 et 18 ans, avaient dénoncé une agression homophobe par un groupe de jeunes sur le quai, puis dans le Transilien reliant Pontoise (Val-d'Oise) à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines). Marie et Laurie (prénoms d'emprunt) n'avaient pas été blessées mais expliquaient avoir été violemment bousculées, s'être fait tirer les cheveux, les vêtements, et avoir essuyé des insultes comme "putains de lesbiennes". Alertée par les jeunes filles, la police avait arrêté un garçon et une fille, 17 ans chacun, à la descente du train.

Une hausse des plaintes pour homophobie

Le tribunal pour enfants leur a administré mardi une admonestation, a indiqué le parquet de Pontoise. L'un a été reconnu coupable de violences commises en raison de l'orientation sexuelle de la victime, l'autre d'injure publique en raison de l'orientation sexuelle. Ils ont aussi été condamnés à verser 500 euros aux victimes et à l'association SOS Homophobie.

"On se dit qu'on n'a pas fait ça pour rien et que ça va faire avancer les choses", a réagi Marie, "soulagée mais toujours autant vigilante parce qu'il n'y a pas qu'eux dans les rues". Fin octobre, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait indiqué que les plaintes pour homophobie avaient augmenté de 15% entre janvier et septembre 2018 par rapport à la même période en 2017, avec 262 faits constatés.

Cyrielle Cabot avec AFP