BFMTV

Démantèlement d'un réseau de prostitution de luxe à Paris

Le réseau employait 35 escort-girls russes et ukrainiennes.

Le réseau employait 35 escort-girls russes et ukrainiennes. - VALERY HACHE / AFP

A Paris, un réseau de prostitution russe a été démantelé par la police judiciaire. Sept personnes ont été mises en examen.

Sept personnes âgées de 23 à 53 ans ont été mises en examen, soupçonnées d'animer un réseau de prostitution de luxe utilisant des femmes des pays de l'Est à Paris, a-t-on appris mardi de sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

L'enquête, confiée à la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) de la police judiciaire parisienne, avait démarré en septembre 2015 à la faveur d'un renseignement.

Ce "réseau très structuré" faisait venir légalement des femmes originaires des pays de l'Est, qui proposaient des passes facturées 250 euros de l'heure à une clientèle parisienne aisée.

Des logements Airbnb pour les rencontres

Les proxénètes avaient mis en place deux sites internet - "charme russe" et "amour russe" - recensant une trentaine de prostituées, et demandaient aux clients de procéder à la réservation par SMS.

Les membres du réseau louaient ensuite des appartements sur le site de location de logement Airbnb pour une courte durée afin de ne pas "éveiller les soupçons", a expliqué une source policière.

Sur les neuf personnes interpellées le 20 juin à Paris, sept d'entre elles, dont trois couples, ont été mises en examen par un juge de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris, a-t-on appris de source judiciaire. Cinq d'entre elles ont été placées en détention provisoire.

Au cours des perquisitions, près de 100.000 euros ont été saisis par les enquêteurs.

H.M. avec AFP