BFMTV

Chelles: ils collent des chewing-gums pour empêcher les voisins de voir qu'ils cambriolent des appartements

Les suspects voulaient empêcher les voisins de voir qu'ils forçaient la porte des appartements voisin.

Les suspects voulaient empêcher les voisins de voir qu'ils forçaient la porte des appartements voisin. - DR

Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour "vol avec effraction en réunion". elles sont soupçonnées d'avoir commis une vingtaine de cambriolages en Seine-et-Marne.

L'enquête est toujours en cours. Une bande de voleurs a été démantelée en Seine-et-Marne après une recrudescence du nombre de cambriolages depuis le début de l'année. Six personnes ont été interpellées et mises en examen pour "vol avec effraction en réunion". Les suspects, âgés de 15 à 18 ans, sont pour la plupart mineurs.

Depuis janvier dernier, les policiers du commissariat de Chelles et ceux de la sûreté départementale de Seine-et-Marne procédaient à des rapprochements judiciaires entre différents cambriolages alors que leur nombre croissait. Un indice les laissait penser qu'ils avaient affaire aux mêmes individus: à chaque fois, un chewing-gum était collé sur le judas de la porte des voisins pour que ceux-ci ne se rendent compte de rien.

ADN laissé sur les chewing-gum

Les cambrioleurs s'attaquaient à des appartements, vides de leurs occupants, en journée. Les vols ont pratiquement tous eu lieu à Chelles. D'autres ont été constatés à Meaux et Emerainville, à proximité des gares. En effet, les policiers ont établi que les cambrioleurs présumés, tous originaires de Paris, circulaient en train pour commettre leurs méfaits. Au total, ils sont soupçonnés de 19 vols.

Les six suspects ont été identifiés, notamment grâce à l'ADN qu'ils avaient laissé sur les chewing-gums. Cinq d'entre eux ont été interpellés le 20 juin à Paris, tandis que le sixième était incarcéré, pour des faits similaires, à la prison de Fleury-Mérogis. En garde à vue, les individus ont refusé de coopérer. Mis en examen, ils ont été placés sous contrôle judiciaire, à l'exception du sixième qui a été reconduit en cellule.

Justine Chevalier