BFMTV

Cagnotte Leetchi de Christophe Dettinger: le tribunal de Paris va devoir trancher

Christophe Dettinger a été condamné à un an de prison.

Christophe Dettinger a été condamné à un an de prison. - Capture Facebook

Le tribunal d'Evry, qui examinait une assignation de Leetchi pour déterminer les conditions de versement de la cagnotte en soutien à Christophe Dettinger, s'est dessaisi au profit du tribunal de Paris. Une audience est déjà prévue mercredi.

L'affaire de la cagnotte de Christophe Dettinger se réglera devant le tribunal de Paris. Le tribunal d'Evry s'est dessaisi ce mardi au profit de la juridiction voisine après avoir été saisi d'une demande de Leetchi pour déterminer les conditions de versement de l'argent récolté en faveur de l'ancien boxeur condamné pour avoir frappé deux gendarmes lors d'une manifestation des gilets jaunes. 

Demande formulée par les Dettinger

Dès mercredi, le dossier arrive sur le bureau des juges parisiens. En effet, l'épouse de Christophe Dettinger a assigné en référé Leetchi pour demander le déblocage des dons recueillis sur la plateforme. Dans sa décision de mardi, le tribunal d'Evry a estimé que pour un bon fonctionnement de la justice les deux assignations devaient être jointes et donc jugées ensemble. Le tribunal de Paris se prononcera donc sur les deux dossiers connexes. Avant de se pencher dans les prochains mois sur une troisième procédure: Karine Dettinger a attaqué Leetchi au titre de "perte de chance" pour avoir fermé prématurément la cagnotte au bout de deux jours.

"Nous sommes satisfaits d'avoir été entendus par la justice, s'est félicité Me Laurence Léger, l'avocate de Karine Dettinger et de l'organisateur de la cagnotte. C'est une demande que nous avions formulée."

Moins de 48 heures après le lancement de la cagnotte par Nicolas Alves, un ami du couple Dettinger, Leetchi, face à l'émoi suscité par cette initiative, avait fermé la cagnotte qui avait déjà atteint les quelque 130.000 euros. Début février, la société avait assigné l'organisateur pour déterminer les conditions de versement de l'argent. A l'époque, Leetchi précisait qu'il y avait eu un changement de destinataire. L'argent recueilli devait être versé sur le compte de Christophe Dettinger, et non plus sur le compte commun du couple comme indiqué initialement.

Changement de destinataire

Par ailleurs, Leetchi estime également que sa responsabilité peut être engagé car l'organisateur s'était engagé à ce que l'argent serve à couvrir les frais de justice, et uniquement à cela et sur présentation de justificatifs. Une version dénoncée par Nicolas Alves et son avocate qui assure que l'objectif de cette cagnotte a toujours été clair: aider financièrement la famille Dettinger. L'article 40 de la loir de 1181 sur la liberté de la presse interdit uniquement de lancer des souscriptions publiques pour financer "les amendes, les frais et dommages-intérêts prononcés par des condamnations judiciaires".

"Christophe Dettinger n'a pas été condamné à une amende et la somme correspondant aux dommages et intérêts qu'il doit verser aux deux gendarmes ont été provisionnés sur un compte spécial, il n'y a donc pas de débat sur ce terrain", insiste Me Léger.

L'avocate, qui plaidera mercredi devant le tribunal civil de Paris, va tenter de convaincre la justice qu'il n'existe aucun obstacle au versement de l'argent récolté en faveur de Christophe Dettinger, condamné à un an de prison. "La cagnotte est légale, Leetchi l'a dit publiquement, détaille le conseil. Il n'y a pas de problème avec les conditions de la charte générale d'utilisation, Leetchi l'a également dit publiquement. Il n'y a pas de problème de destinataire, Karine Dettinger a toujours été la destinataire. Il y a juste un problème de mauvaise foi."

Justine Chevalier