BFMTV

Blanquer et Nuñez à Marseille, après l'agression au couteau d'une employée de cantine dans une école

Un suspect a été interpellé peu de temps après l'agression. Jean-Michel Blanquer et Laurent Nuñez se sont rendus sur place vendredi après-midi.

Ce vendredi aux alentours de 6h30 du matin, un homme, dont l'identité n'est pas encore connue, a pénétré dans l'enceinte de l'école La Pauline du 9e arrondissement de Marseille, où il a agressé au couteau une employé de cantine. Le portail de l'établissement était ouvert pour la réception des marchandises. 

L'individu a d'abord blessé une première cantinière avec un couteau avant de quitter les lieux, indique une source proche de l'enquête à BFMTV, confirmant une information du Point. Dans sa fuite, il a également frappé deux autres personnes. Leur pronostic vital n'est pas engagé. 

Au moment des faits, aucun élève n'était encore présent dans l'enceinte de l'école. Une enquête a été ouverte par la police judiciaire de Marseille et un suspect a été interpellé vers 8h20, non loin des lieux de l'agression. 

"Notre premier rôle c’est d’apporter notre soutien"

Ce vendredi après-midi, Jean-Michel Blanquer et Laurent Nuñez se sont rendus à Marseille pour apporter leur "solidarité". 

"Par définition, l'école de la République doit être exempte de toute forme de violence, a fortiori de violences venues de l'extérieur et d'une telle gravité. [...] Lorsqu’il se passe quelque chose de ce type, on voit la communauté éducative choquée. Une communauté éducative qui fait des choses extraordinaires au quotidien. Elle se trouve en quelque sorte agressée, abîmée, par cette intervention extérieure et ces faits d'une extrême gravité. Notre premier rôle c’est d’apporter notre soutien et de travailler ensemble", a déclaré le ministre de l'Éducation nationale.

Jean-Michel Blanquer a indiqué apporter son "soutien aux deux victimes graves" et "à l’ensemble de la communauté éducative". Il a rappelé qu'un "plan de lutte contre les violences" a été mis en place en cette rentrée "pour se prémunir contre toutes les formes de violences, qu'elles se passent à l'intérieur ou aux abord des établissements". 

Les motivations de l'auteur ne sont pas encore connues

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur a quant à lui "salué l'engagement des forces de l'ordre" et souligné que "plus de 23.000 policiers et gendarmes sont mobilisés aux abords des établissements scolaires" et que 6500 référents des forces de l'ordre sont en lien avec les référents sécurité des établissements scolaires. 

Laurent Nuñez a affirmé que les investigations judiciaires se poursuivent et révélé que les motivations de l'auteur ne sont pas encore connues. "L'auteur était assez peu connu, uniquement pour détention de stupéfiants, et pas au titre de la radicalisation", a-t-il ajouté.

Alexandra Gonzalez avec Hugo Septier