BFMTV

Besançon: jugé pour avoir tenté de tuer un contrôleur SNCF

C'est dans un train Corail comme celui-ci - ici le 15 août 2013 à Cosne-sur-Loire - que s'est produite l'agression.

C'est dans un train Corail comme celui-ci - ici le 15 août 2013 à Cosne-sur-Loire - que s'est produite l'agression. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

En octobre 2011, le jeune homme avait refusé de montrer son titre de transport à bord d'un train puis avait poignardél'un des deux contrôleurs à onze reprises.

Le train Strasbourg-Lyon filait à travers le Doubs quand s'est produite l'agression, le 6 octobre 2011. C'est donc à Besançon, chef-lieu de ce département, qu'un passager de ce Corail est jugé de mercredi à vendredi. Y. M., 29 ans, est accusé d'avoir tenté de tuer l'un des deux contrôleurs SNCF qui lui demandait son titre de transport.

Tendu à l'ouverture du procès, peu à l'aise dans sa chemise rayée rose, le jeune homme originaire de Mulhouse est présenté comme psychologiquement fragile. Il risque néanmoins 30 ans de réclusion criminelle pour "tentative de meurtre au préjudice d'une personne chargée d'une mission de service public".

Touché à la tête et au thorax

Le 6 octobre 2011, les deux contrôleurs effectuaient leur travail de vérification quand l'incident s'est produit. Y. M. avait d'abord refusé de présenter le moindre titre de transport, avant de sortir un couteau et de se scarifier.

L'un des contrôleurs était alors parti préparer un procès verbal, tandis que son collègue allait chercher la trousse de secours pour appliquer les premiers soins au blessé. Le passager avait alors suivi ce dernier, âgé de 56 ans, et lui avait porté onze coups de couteau.

Touché au niveau du visage et du thorax, le contrôleur avait néanmoins réussi à le repousser dans un compartiment et à fermer la porte. Transporté dans un état gravé au CHRU de Besançon, il avait finalement survécu.

Contrôlé positif au cannabis

L'auteur présumé des coups de couteau, interpellé à sa descente du train, avait pour sa part déclaré ne pas se rappeler de l'agression. Sans toutefois nier son implication dans les faits. Des analyses toxicologiques avaient par la suite révélé qu'il avait consommé du cannabis.

M. T. avec AFP