BFMTV

Arthur porte plainte en diffamation contre Patrick Cohen

L'animateur Arthur a porté plainte en diffamation contre le journaliste Patrick Cohen, à la suite de sa chronique sur France Inter, réalisée ce lundi matin.

L'animateur Arthur a porté plainte en diffamation contre le journaliste Patrick Cohen, à la suite de sa chronique sur France Inter, réalisée ce lundi matin. - François Guillot - AFP

Arthur a décidé de faire appel à la justice contre Patrick Cohen à la suite d'une chronique réalisée lundi matin sur France Inter. Un édito dans lequel le journaliste s'est attaqué au profit et à l'habile montage financier réalisés par l'animateur en revendant ses parts dans la société Coyote.

Arthur a décidé d'attaquer en justice le journaliste Patrick Cohen, à la suite d'une chronique réalisée ce lundi matin sur les ondes de France Inter. Son avocat a en effet confirmé qu'une plainte en diffamation venait d'être déposée. Sujet de cet éditorial? La très bonne opération financière tout juste réalisée par l'animateur de TF1, lors de la revente de ses 10% de parts dans la société Coyote, spécialisée dans les assistants d'aide à la conduite. Soit les avertisseurs anti-radars.

En effet, comme l'a révélé vendredi BFM Business, Arthur -Jacques Essebag de son vrai nom- a réussi à tripler son investissement initial dans l'affaire, récoltant ainsi 12 millions d'euros quand il n'en avait placé que 4.

Une plus-value pas du tout imposée au Luxembourg

Or, toujours selon nos informations, Arthur a transféré ses précieuses actions Coyote de sa holding française AWF vers sa holding luxembourgeoise AW Equity, lui permettant ainsi de payer peu d'impôts sur cette belle plus-value. 

Lundi matin, le journaliste Patrick Cohen a ironisé sur cela. "Et ces 8 millions d’euros de plus-value, ça fait combien dans les caisses de l’Etat? Ça fait zéro, puisque Arthur a logé sa holding au Luxembourg. Et ça fait zéro payé par Arthur, puisque les plus-values de ce genre n’y sont pas imposées du tout. D’ailleurs, nous apprend BFM, le transfert de sa holding, à Luxembourg, a été signé le 27 avril 2012, entre les deux tours de la présidentielle. Apparemment Arthur ne croyait plus beaucoup à la victoire de Sarkozy", a ainsi ironisé le journaliste.

Des propos "gravement diffamatoires"

"Sur France Inter ce matin, M. Patrick Cohen a tenu des propos gravement diffamatoires à l'encontre d’Arthur, l'accusant faussement d'évasion fiscale et de trafic d'influence ce qui constituent des délits", a déclaré ce lundi soir Me Olivier Pardo, l'avocat d'Arthur. "Une plainte en diffamation sera déposée dans les prochains jours", a-t-il poursuivi. "Arthur, ne laissera plus son honneur bafoué et agira à l'encontre de tous ceux qui diffuseront de fausses informations."

En revanche, l'avocat d'Arthur n'annonce aucune procédure contre BFM Business.

Jé. M.