BFMTV

Affiche dégradée par des membres de la Manif pour tous: le parquet saisi pour "appel à la haine"

-

- - Capture d'écran Twitter

Des affiches de prévention du sida destinées aux couples homosexuels ont été dégradées par un militant de la Manif pour tous. Vendredi, le procureur de la République a été saisi, a annoncé Gilles Clavreul à BFMTV.com.

Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme a annoncé à BFMTV.com avoir adressé un signalement au procureur de la République après la dégradation volontaire d'une affiche pour une campagne de santé publique.

Jeudi soir vers minuit, Louis Ronssin, qui se présente comme militant de La Manif pour tous, a posté une photo sur son compte Twitter. A l'aide d'une peinture blanche, le militant montre une tierce personne en train de masquer à la peinture les messages de prévention sur une affiche de campagne contre les maladies sexuellement transmissibles. On peut y voir deux hommes torse nu et l'un contre l'autre, avec cette phrase:

"Avec un amant / Avec un ami / Avec un inconnu. Les situations varient. Les modes de protection aussi. Sexe entre hommes: trouvez vos modes de protection sur sexosafe.fr"

-
- © Capture d'écran de Twitter

Un appel à la haine"

Interpellé, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, en charge de la lutte contre la haine anti-LGBT, Gilles Clavreul, a annoncé vendredi à BFMTV.com avoir saisi le procureur de la République à ce sujet.

Dans la lettre qu'il a envoyée et que BFMTV.com a pu consulter, le préfet parle d'"actes de dégradation sur des biens publics".

"Sur le caractère d’appel à la haine, ça me paraît à peu près évident", commence Gilles Clavreul. "Et encore plus évident, la dégradation de bien public puisqu'il s’agit d’un message public sur un panneau municipal. Il y a un délit qui est doublement constitué, qui justifie que la justice en soit saisie". 

"Un acte délinquant"

Pour Gilles Clavreul, cet acte est "grave":

"C’est un acte délinquant, d’appel à la haine. En plus on est sur une campagne de santé publique, il ne s’agit pas de promouvoir telle ou telle pratique, ce n’est pas la question. Il s’agit de prévenir, d’alerter, de sensibiliser. Donc, je dirais que c’est doublement grave. Et le fait d’accomplir un acte de dégradation et de s’en vanter de la part de gens qui prétendent s’inspirer d’un ordre soit disant naturel, c’est assez étonnant", ajoute-t-il à BFMTV.com

Deux ministres réagissent

La photo postée sur Twitter a fait réagir plusieurs membres du gouvernement. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, et la ministre des Familles, Laurence Rossignol ont apporté leur soutien à cette campagne. 

De son côté, Christine Boutin a choisi de défendre les auteurs des dégradations sur l'affiche, en répondant à Louis Ronssin sur Twitter: "merci mais quelle honte!"

Pour Gilles Clavreul, ce comportement "n'est pas acceptable", d'autant plus venant d'une ancienne ministre.

"Quand on est un ancien ministre, on n’approuve pas des comportements délinquants. A plus forte raison quand il s’agit de santé publique on se préoccupe d’abord de savoir où est l’intérêt général. Là, manifestement l’idéologie a pris le pas sur l’intérêt général. Ce n’est pas acceptable", ajoute Gilles Clavreul. 

La bataille de communication continue ce vendredi soir sur Twitter. Le candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson appelle Manuel Valls à retirer ces affiches pour "la protection de l'enfance". De son côté, la ministre de la Santé appelle au contraire à partager massivement cette campagne. 

Elodie Hervé