BFMTV

Affaire Traoré: les commerces fermés samedi sur le parcours de la manifestation à Paris

Le préfet de police de Paris Didier Lallement.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement. - Ludovic Marin - AFP

La préfecture de police a annoncé la fermeture des commerces, débits de boissons et restaurants situés de la place de la République à la place de l’Opéra, points de départ et d'arrivée de la manifestation qui réclame "justice" pour Adama Traoré.

Elle n'est pas autorisée en raison du contexte sanitaire, mais elle devrait tout de même rassembler des milliers de personnes. Une nouvelle manifestation organisée par le collectif "La vérité pour Adama" aura lieu samedi, à 14h30, au départ de la place de la République, à Paris.

Alors que quelques dégradations avaient été commises en marge du rassemblement du 2 juin dernier dans le 17e arrondissement, le préfet de police de Paris, Didier Lallement a annoncé ce vendredi avoir pris un certain nombre de mesures en prévision de la marche de samedi.

"Les commerces, débits de boissons et restaurants situés de la place de la République à la place de l’Opéra et dans certaines portions des rues adjacentes, seront fermés samedi 13 juin après-midi", écrit la préfecture. "Ils devront mettre en place des moyens de protection contre les dégradations et procéder à la fermeture des terrasses et étalages qui devront être vidés de tout mobilier pouvant servir de projectile ou d’arme par destination."

Le préfet ajoute que qu'une "réquisition a été adressée à la Mairie de Paris afin de faire enlever tous les objets pouvant servir de projectiles et sécuriser les chantiers de voie publique sur le parcours de cette manifestation".

Pas d'interdiction de manifester

La préfecture rappelle par ailleurs qu'en raison du contexte sanitaire, la manifestation prévue samedi n'est logiquement pas autorisée. Aucun arrêté préfectoral n'a cependant été pris pour interdire la mobilisation.

Le 2 juin, le rassemblement contre le racisme et en hommage à Adama Traoré - qui avait été interdit par la préfecture - avait tout de même rassemblé plus de 20.000 personnes aux abords du tribunal de Paris.

Juliette Mitoyen