BFMTV

Affaire Zecler: le policier ayant lancé la grenade mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Images de vidéosurveillance des studios de Michel Zecler

Images de vidéosurveillance des studios de Michel Zecler - Michel Zecler / GS Group

INFO BFMTV - Quatre policiers sont mis en cause dans l'interpellation particulièrement violente du producteur de musique Michel Zecler à Paris le 21 novembre dernier. L'un d'entre eux l'est pour avoir jeté une grenade lacrymogène dans les studios d'enregistrement. Il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

La décision de justice est conforme aux réquisitions formulées par le parquet ce dimanche après-midi après le déferrement des policiers mis en cause dans l'affaire Michel Zecler. Le gardien de la paix accusé d'avoir lancé une grenade lacrymogène dans les locaux du studio d'entregistrement du producteur le 21 novembre dernier a été placé sous contrôle judiciaire, selon une déclaration de son avocat à BFMTV. Selon nos éléments recueillis auprès d'une source judiciaire, il a de plus été mis en examen.

Le parquet avait requis dimanche après-midi des mises en examen à l'encontre des quatre policiers mis en cause pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, avec plusieurs circonstances aggravantes dont "des propos à caractère raciste" ainsi que pour "faux en écriture publique par personne dépositaire de l'autorité publique". Le parquet a de plus requis la détention provisoire des trois fonctionnaires de police impliqués dans l'interpellation violente de Michel Zecler.

Mélanie Vecchio