BFMTV

Affaire Bettencourt: la Cour de cassation refuse de suspendre l'instruction

La Cour de cassation a rejeté les demandes de suspension de l'instruction de l'affaire Bettencourt, merrcredi 5 juin.

La Cour de cassation a rejeté les demandes de suspension de l'instruction de l'affaire Bettencourt, merrcredi 5 juin. - -

L'instruction de l'affaire Bettencourt va se poursuivre, a décidé mercredi la Cour de cassation.

La Cour de cassation a rendu sa décision: elle refuse de suspendre l'instruction, et rejette donc la demande déposée au nom de sept mis en examen, dont Nicolas Sarkozy, dans l'affaire Bettencourt.

Le parquet général de la Cour de cassation avait préconisé en début d'après-midi de poursuivre l'instruction.

Plus tôt dans la journée, la Cour de cassation a annoncé qu'elle rendrait le 18 juin sa décision concernant la demande de dessaisissement des juges bordelais dans l'affaire.

La décision sur le dessaisissement des juges rendue le 18 juin

Cette "requête en suspicion légitime" a été déposée vendredi et s'appuie notamment sur la révélation de liens de proximité entre le juge bordelais Jean-Michel Gentil et l'une des expertes dans ce dossier, selon Me Spinosi, avocat chargé de cette demande. Il demande également à la Cour de cassation de "suspendre le cours de l'instruction".

Sophie Gromb, l'un des experts qui avaient rédigé l'expertise du 7 mai 2011 concluant à l'état de faiblesse de Liliane Bettencourt depuis septembre 2006, était témoin au mariage du juge Gentil en 2007, a révélé le Parisien.

Par ailleurs, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux doit examiner jeudi les nullités de procédure soulevées par la défense, qui entendent demander le report de cette audience.


A LIRE AUSSI:

>> Affaire Bettencourt: un expert serait une proche du juge Gentil
>> Affaire Bettencourt: plusieurs mis en examen demandent le dépaysement du dossier

>> Affaire Bettencourt: 12 avocats saisissent la justice

A. K. avec AFP