BFMTV

Adama Traoré n'était pas sous l'emprise de stupéfiants lors de son interpellation

Selon le rapport de toxicologie, Adama Traoré n'était ni sous l'emprise d'alcool ou de drogue lors de son interpellation

Selon le rapport de toxicologie, Adama Traoré n'était ni sous l'emprise d'alcool ou de drogue lors de son interpellation - DOMINIQUE FAGET / AFP

Les analyses toxicologiques d'Adama Traoré ont montré une "absence de médicaments et de stupéfiants" ainsi qu'une "absence d'alcool", d'après l'avocat de la famille du jeune homme mort le 19 juillet dernier dans le Val-d'Oise. Les autopsies ont démontré qu'il était mort suite à une asphyxie, dont la cause est encore indéterminée. 

Dans un rapport rédigé deux heures après son décès, un médecin de l'unité médico-judiciaire faisait état d'une "toxicomanie" et d'un "éthylisme chronique". Maître Yassine Bouzrou dit vouloir intenter des "poursuites disciplinaires" contre ce médecin, qui selon l'avocat de la famille a contribué à donner "une image faussée d'Adama Traoré". 

Rien n'atteste sa nationalité malienne

Né en France de parents maliens, le jeune homme de 24 ans a été enterré dimanche à Kalabancoro, en périphérie de Bamako. L'administration malienne a par ailleurs assuré qu'il n'avait pas la nationalité malienne. Mais mardi, la famille d'Adama Traoré avait réclamé "l'implication" du président Ibrahim Boubacar Keïta dans le dossier. Sa soeur avait lancé : "Il s'agit d'un Malien", le président "doit nous soutenir". 

la rédaction avec AFP