BFMTV

A Bordeaux, une "zombie walk" sous les conditions de l'état d'urgence

Des jeunes déguisés en zombie le 19 septembre 2015 à Strasbourg

Des jeunes déguisés en zombie le 19 septembre 2015 à Strasbourg - FREDERICK FLORIN, AFP

Des zombies ont finalement pu défiler dans les rues de Bordeaux, samedi. La marche s'est déroulée sur 4 kilomètres de quais.

Un périmètre restreint et des armes factices interdites ont marqué l'édition 2016 de la "Zombie Walk" de Bordeaux. Cette "marche des zombies" a été maintenue samedi, malgré l'état d'urgence, mais dans des conditions strictes.

4 km de marche macabre

Préfecture et mairie ont finalement autorisé cette cavalcade festive de quelques centaines de morts-vivants grimés, costumés, et plus vrais que nature, sur un parcours limité à quatre kilomètres aller/retour le long des quais de la Garonne.

"La mairie et la préfecture voulaient nous parquer mais on a fini par trouver un compromis: défiler en dehors du centre-ville avec zéro armes factices", a expliqué à l'AFP "Zombie One", nom de scène de Franck Bonhomme, président de Burdigala Corporation, l'association co-organisatrice de l'évènement.

La France heureuse, selon Zombie One

"Zombie one" précise que cette manifestation, point d'orgue de la "Zombie week", n'a rien à voir avec Halloween, la fête de l'horreur célébrée chaque 31 octobre dans le monde entier: "Cette marche, ancrée dans la 'zombie culture', est organisée en référence à 'Zombies'", le film-culte de George Romero sorti en 1978.

Alain Juppé "nous dit qu'il veut une France heureuse... Nous, on lui sert sur un plateau une manifestation joyeuse et créative, et pas un jeu macabre comme ça a été dit parfois", a conclu Franck Bonhomme.

M.L. avec AFP